Afrique
URL courte
Présidentielle en Algérie (2019) (59)
9141
S'abonner

Tenu en prévision du scrutin du 12 décembre, un rassemblement organisé par l’Union générale des étudiants algériens (UGEA) s’est fixé pour objectif d’envoyer un message à la société et au monde pour dire que toute ingérence dans les affaires du pays est rejetée.

Le 5 décembre 2019, soit une semaine avant la présidentielle, un rassemblement de jeunes Algériens s’est tenu à la Grande Poste de la capitale. Dans un commentaire à Sputnik, un membre de l’Union générale des étudiants algériens a expliqué le but de l’événement.

«Envoyer les messages et les conseils à la société aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur que l’UGEA veut que la présidentielle du 12 décembre ait lieu et, deuxièmement, que nous refusons toute ingérence étrangère dans les affaires internes», a expliqué Djalal Moulay, doctorant en droit général.

Il ajoute que les participants souhaitent s’adresser en outre à la couche cultivée de la société algérienne et aux universités du pays.

Et d’expliquer qu’en outre la tenue de l’événement a également pour objectif de célébrer le 25e anniversaire de la fondation de l’UGEA.

Présidentielle du 12 décembre 2019

Fixé au 12 décembre, le scrutin présidentiel advient dans un contexte où les villes algériennes connaissent des manifestations depuis février dernier.

Alors que les autorités promettent une élection libre et indépendante, des voix contestant la transparence de ce futur vote et le qualifiant d’arrangé se font tout de même entendre.

 

Dossier:
Présidentielle en Algérie (2019) (59)

Lire aussi:

Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Agriculteur en colère: marre des «écolo-bobos donneurs de leçons»
Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh: un temps Mossad à Téhéran
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Tags:
ingérence, élection présidentielle, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook