Afrique
URL courte
Par
0 40
S'abonner

Au cours d’un atelier initié par la direction générale de l’office ivoirien des parcs et réserves à San-Pedro, le sous-préfet de Doba, Alex Harvey N’Guessan, le directeur général de l’OIPR, le colonel major Tondossama Adama, des représentants d’organismes de recherche, d’ONG et de représentants des communautés locales on évalué la gestion du parc.

L’efficacité de gestion du parc national de TAI (PNT) à l’issue de la mise en œuvre de son plan d’action 2019 a été évaluée lors d’un atelier initié par la direction générale de l’office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) à San-Pedro.

Cet atelier s’est tenu, de mercredi à vendredi en présence du sous-préfet de Doba, Alex Harvey N’Guessan, du directeur général de l’OIPR, le colonel major Tondossama Adama, des représentants d’organismes de recherche, d’ONG et de représentants des communautés locales.

«Il s’agit de vérifier si l’exceptionnel état de conservation du parc national de Taï, patrimoine mondial de l’Unesco et réserve de biosphère, est suffisamment documenté au regard des standards internationaux d’évaluation», selon le colonel major Tondossama Adama

Ainsi, durant trois jours, les parties prenantes engagées dans la gestion de ce bien mondial ont procédé à l’évaluation de son efficacité de gestion à l’aide de deux outils internationalement reconnus: l’outil de gestion de l’efficacité de gestion (METT) et l’outil intégré de l’évaluation de l’efficacité de gestion (IMET), non sans oublier les exposés sur les différents outils, discussions ouvertes et  remplissage des matrices.

À la fin des travaux, le score obtenu de l’administration de l’outil METT a été de 85 points, soit 78,70%, signe de la bonne gestion du site. Mieux, la photographie réelle et actuelle de la gestion du parc national de Taï, au terme de l’année 2019, a été faite, donnant ainsi des éléments tangibles sur lesquels peuvent se baser les gestionnaires du site pour les futures planifications.

Visiblement satisfait de ces exercices d’évaluation, le directeur général de l’OIPR a exprimé sa reconnaissance aux participants qui se sont mobilisés et a indiqué que l’administration de l’outil IMET (qui est utilisé pour la première fois au parc national de Taï) permettra de donner un niveau de référence sur la qualité de gestion de ce site.

Lire aussi:

Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Agriculteur en colère: marre des «écolo-bobos donneurs de leçons»
Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh: un temps Mossad à Téhéran
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Tags:
parc national, Côte d'Ivoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook