Afrique
URL courte
152
S'abonner

Quelques heures après l’attaque meurtrière contre une base américano-kényane, des hommes soupçonnés de terrorisme ont été arrêtés dans le pays. Sans armes, ils auraient tenté de pénétrer à l’intérieur d’une base britannique, rapporte l’AFP, se référant aux déclarations de la police.

Trois personnes soupçonnées d'être des «terroristes» ont été arrêtées pour avoir tenté de pénétrer dans un camp militaire britannique du centre du Kenya, selon un rapport de police consulté par l'AFP lundi 6 janvier.

Ces trois hommes ont été arrêtés la veille, dimanche après-midi, quelques heures après l'attaque par des chebabs d'une base américano-kényane sur la côte de la région de Lamu (sud-est) au cours de laquelle trois Américains ont été tués.

Les policiers «ont arrêté trois suspects de terrorisme, qui avaient un peu plus tôt tenté en vain de pénétrer par effraction dans le camp militaire britannique», précise le rapport.

Les suspects avaient été repérés sur des images de télésurveillance et arrêtés dans la ville de Nanyuki.

«Les trois suspects sont interrogés pour savoir quelles sont leurs motivations», a affirmé le chef de la police de la Vallée du Rift, Marcus Ochola.

Ils n'étaient pas armés, a-t-il précisé.

Attaque contre une base américaine

La police kenyane est en état d'alerte depuis que des combattants du groupe islamiste somalien des chebabs, affiliés à Al-Qaïda*, ont attaqué dimanche une base militaire américano-kényane à Lamu, dans le sud-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie.

Trois Américains -un militaire et deux sous-traitants du Pentagone- ont été tués et plusieurs avions détruits.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Tags:
arrestation, base militaire, Kenya
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik