Afrique
URL courte
Par
156
S'abonner

Une session de formation pour les imams, prêcheurs et maîtres des écoles coraniques du Burkina Faso initiée par la CEDEAO s’est tenue du 23 décembre au 10 janvier derniers afin de renforcer leurs capacités contre l’extrémisme dans l’espace communautaire, tout en améliorant les contenus éducatifs des enseignements et des prêches.

Le département Éducation, science et culture de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a initié, du 23 décembre au 10 janvier derniers, une session de formation au profit des imams, prêcheurs et maîtres des écoles coraniques du Burkina Faso.

Cette formation, qui a porté sur le thème «Prévention de l’extrémisme violent et la radicalisation dans l’espace CEDEAO», a eu lieu au Cercle d’études, de recherche et de formation islamique (CERFI) à Ouagadougou, rapporte un communiqué de presse de la CEDEAO transmis mardi à l’AIP.

«L’objectif de cette formation est de renforcer les capacités des imams, prêcheurs maîtres des écoles coraniques contre l’extrémisme violent et la radicalisation dans l’espace communautaire, tout en améliorant les contenus éducatifs des enseignements et des prêches.»

Cette formation s’est conclue sur une série de recommandations formulées par les participants, notamment la prise en compte d’autres acteurs sociaux (femmes, personnes ressources et leaders religieux) dans la suite des activités de formation, et la démultiplication des sessions de formation à l’endroit d’autres imams, maîtres coraniques et de medersas. Ils ont également souhaité la mise en place d’un mécanisme de duplication de la formation à l’endroit d’autres acteurs importants de la communauté, tout en veillant à l’implication des acteurs déjà formés.

Intervenant au nom de Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la CEDEAO, le commissaire Leopoldo Amado en charge de l’Éducation, la science et la culture a indiqué que cette session est un programme établi en 2017 avec pour objectif de contribuer à la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest.

Ce programme de formation a été mis en place pour couvrir quatre États membres de la CEDEAO, à savoir le Burkina Faso, le Niger, le Nigeria et le Mali. Avant le Burkina Faso, le Niger et le Nigeria ont déjà bénéficié de cette formation, respectivement en 2018 et 2019.

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
Tags:
extrémisme, Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Burkina Faso
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook