Afrique
URL courte
182524
S'abonner

Près de 68.000 cas de divorce sont enregistrés en Algérie chaque année. L’avocat Faissal Driouèche propose de revoir les méthodes de conciliation afin de préserver les familles.

Chaque année, l’Algérie enregistre près de 68.000 cas de divorce, soit un divorce toutes les huit minutes, a fait savoir le président du comité algérien à l’Union internationale des avocats (UIA), Faissal Driouèche.

Intervenant dans le cadre d’une conférence organisée par l’Université Akli Mohand Oulhadj de Bouira, il a notamment attiré l’attention sur les échecs des tentatives de conciliation entreprises par les juges.

Selon Me Driouèche cité par le site d’information Tout Sur l’Algérie (TSA), cela s’explique «par le climat défavorable et le manque de temps pour accomplir ce genre de missions afin de préserver la famille». Dans ce contexte, il recommande de confier cette mission à des psychologues.

«La nature de travail du juge ne lui permet pas de mener cette mission de conciliation en un peu de temps. Donc, la justice doit déléguer un service ou un spécialiste en psychologie pour lui confier cette tâche», a insisté l’avocat.

Une sensibilisation importante

Le docteur Saïd Bouizri, de l’Université de Tizi Ouzou, a soutenu la proposition et appelé à l’examiner du point de vue légal et social, en vue de trouver des mécanismes permettant de préserver les familles.

D’après lui, la «sensibilisation sur les méfaits sociaux du divorce» au sein de la société algérienne est «très importante» aujourd’hui.

«Donc nous devons tous œuvrer pour faire face à ce phénomène», a-t-il souligné.

Lire aussi:

Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
«L'exécutif est obligé de suivre la fachosphère», regrette le recteur de la mosquée de Pantin visée par une fermeture
Tags:
psychologue, famille, divorce, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook