Afrique
URL courte
71411
S'abonner

Deux soldats français de l'opération antidjihadiste Barkhane ont été blessés lors de l'explosion d'un engin explosif improvisé (IED) au passage de leur camion ravitailleur dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali, a annoncé jeudi soir l'état-major français cité par l'AFP.

Une nouvelle attaque contre les militaires français au Mali a été revendiquée par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), organisation djihadiste liée à Al-Qaïda*, a indiqué dans un communiqué l'organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes SITE.

Jeudi, «vers 08h00 (locales), un véhicule CaRaPACE (Camion Ravitailleur Pétrolier de l'Avant à Capacité Étendue) de la force Barkhane a été endommagé par l'explosion d'un engin explosif improvisé à une dizaine de kilomètres à l'est de Tombouctou. Le véhicule était engagé dans une mission de ravitaillement», a précisé l'état-major français dans un communiqué.

L'explosion de l'IED a provoqué un départ d'incendie au niveau de la cabine du véhicule, rapidement maîtrisé. «Les deux soldats qui s'y trouvaient ont pu quitter le véhicule pour se mettre en sécurité. Blessés, leur pronostic vital n'est pas engagé», est-il détaillé.

Les deux militaires français «ont été évacués par hélicoptère et vont être rapatriés en France dans les heures prochaines», souligne le communiqué, en précisant que «l'impact de l'explosion a été atténué par le blindage de la cabine» de ce super poids lourd, dont le premier exemplaire a été déployé au Sahel à l'été 2018.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Mohammed VI a ordonné la destruction d’édifices flambant neufs dans une toute nouvelle station balnéaire
Alexandra de Taddeo «soutient» Pavlenski et a expliqué son rôle dans la diffusion de vidéos X de Griveaux
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Tags:
Al-Qaïda, Mali
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook