Afrique
URL courte
0 010
S'abonner

Se référant à des responsables locaux, l'AFP informe qu'au moins 20 villageois ont trouvé la mort dans une nouvelle attaque à Ogossagou, au Mali. Plus tôt dans la journée, cette même agence évoquait 5 victimes.

Au moins 20 villageois ont été tués lors d'une attaque de nuit dans le village d'Ogossagou, dans le centre du Mali, théâtre en mars 2019 du massacre, attribué à des chasseurs dogons, de quelque 160 Peuls, a appris l’AFP vendredi 14 février auprès de responsables locaux.

«J'ai fait le décompte en présence des militaires et des services de santé. Nous avons 20 morts, certains étaient calcinés», a déclaré à l’agence le chef du village, Aly Ousmane Barry.

Plus tôt dans la journée du vendredi 14 février, le chef du village évoquait au moins 5 morts.

Un village déjà endeuillé en 2019

Le 23 mars 2019, l'attaque par des hommes armés de ce village peul avait fait 160 morts civils. Attribuée à des chasseurs dogons, elle avait été le point culminant de violences intercommunautaires en mars-avril dans le centre du Mali, rappelle l'AFP.

Cette région est prise dans un tourbillon de violences depuis 2015 et l'apparition d'un groupe djihadiste affilié au Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) emmené par le prédicateur peul Amadou Koufa, qui a largement recruté parmi sa communauté.

Les affrontements se sont en outre multipliés entre les Peuls, majoritairement éleveurs, et les ethnies bambara et dogon, qui pratiquent essentiellement l'agriculture. Ces dernières ont créé des groupes d'autodéfense en s'appuyant sur les chasseurs traditionnels dozos.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
Ogossagou, attaque, Mali
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook