Afrique
URL courte
153526
S'abonner

L'ambassadeur du Mali s'est vu convoqué au ministère français des Affaires étrangères après ses propos sur l'armée française jugés «faux, inacceptables et indécents», indique l'AFP.

L'ambassadeur du Mali en France, Toumani Djimé Diallo, a été convoqué jeudi 27 février au ministère français des Affaires étrangères après avoir mis en cause le comportement de soldats français, accusés de «débordements» dans les quartiers chauds de Bamako, a appris l'AFP auprès du Quai d'Orsay.

«On lui a exprimé notre indignation devant ses propos sans fondement et choquants de la part d'un pays allié dans la lutte contre le terrorisme», a-t-il été indiqué au ministère.

«Problèmes» qui «font peur»

L'ambassadeur du Mali en France, Toumani Djimé Diallo, avait précédemment dénoncé devant la commission défense du Sénat français les «problèmes» posés par la Légion étrangère sur le sol malien, en évoquant des «débordements» à Bamako. Selon lui, les militaires français peuvent rendre «une image» de l'armée loin de celle qu'on connaît, qui «fait peur».

Le cabinet de la ministre française des Armées, Florence Parly, a dénoncé les accusations «fausses, inacceptables et indécentes» et a appelé l'ambassadeur à mobiliser son action «pour la mise en œuvre des décisions du sommet de Pau et la réussite de tous».

Lire aussi:

Ciblés par des projectiles, des policiers foncent en voiture sur des manifestants à New York – vidéo
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Jean-Marc Morandini: le parquet de Paris demande un procès pour corruption de mineur
Tags:
opération Barkhane, ministère français des Affaires étrangères, France, Mali
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook