Afrique
URL courte
241820
S'abonner

Au Maroc, certains bergers nomades profitent du confinement total instauré le 20 mars pour conduire leurs troupeaux de moutons pâturer sur les terres agricoles. Un geste dénoncé par les paysans, lesquels se font parfois aussi menacer à l’arme blanche.

Alors que le confinement est en vigueur au Maroc depuis le 20 mars, des bergers nomades laissent paître leurs troupeaux de moutons sur les terres agricoles des villageois, rapporte Les Observateurs – France 24.

Des habitants de plusieurs villages du sud-ouest et du centre-ouest du Maroc ont mis en ligne des vidéos montrant ces troupeaux envahir des champs privés en l’absence de paysans.

Les moutons ne seraient pas les seuls en cause, car selon des médias locaux des dromadaires participent également à la destruction des cultures. 

Un paysan a confié au média que les autorités ne réagissaient pas aux appels de détresse lancés. Lorsque les propriétaires tentent de défendre eux-mêmes leurs terres, ils sont menacés et insultés par les bergers.

Les paysans intimidés avec des armes blanches

Ces derniers n’hésitent pas à recourir aux lance-pierres et aux armes blanches pour intimider les villageois. Ainsi, le 12 avril, un paysan a été attaqué et grièvement blessé dans la province de Tiznit.

«À quoi bon respecter les mesures de confinement si d’autres ne le respectent pas, mais en profitent également pour piller et détruire nos récoltes en toute impunité?», s’est indigné un paysan cité par Les Observateurs. 

Au 21 avril, le Maroc comptait 3 046 cas d’infection au Covid-19. Le 20 avril, le royaume a annoncé prolonger la durée du confinement total jusqu’au 20 mai.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
mouton, confinement, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook