Afrique
URL courte
Par
543
S'abonner

Dans un communiqué transmis à l’AIP, la Commission de la Cedeao invite les politiques à faire preuve de retenue en toute circonstance et à demander à leurs partisans et sympathisants à faire de même de manière à favoriser la création d’un environnement propice à une élection présidentielle apaisée et crédible.

Après les incidents violents des derniers jours, notamment à Bonoua et Divo, la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) exhorte les acteurs politiques ivoiriens à éviter les violences et à recourir au dialogue et aux voies de droit pour résoudre tous leurs différends.

La commission réitère son engagement à poursuivre son accompagnement et son soutien au peuple et au gouvernement ivoiriens face aux défis qu’il doit relever le 31 octobre 2020.

Le 29 juillet 2020, à l’occasion de la réunion extraordinaire du Conseil politique du RHDP (parti au pouvoir), les membres des instances de ce parti avaient demandé au Président Alassane Ouattara de bien vouloir reconsidérer sa position en acceptant de briguer un nouveau mandat à la tête du pays, après à la disparition du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Le 6 août, dans son traditionnel message à la Nation prononcé à la veille de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le Président Alassane Ouattara avait annoncé qu’il serait candidat à sa propre succession pour «maintenir les acquis» de développement et de paix depuis son accession au pouvoir en 2011.

Mais ses adversaires de l’opposition lui contestent son droit à briguer un troisième mandat, estimant que la Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels consécutifs.

«Ils oublient que c’est moi-même qui ai initié la Constitution de la Troisième République. Qui peut oser dire qu’il connaît cette Constitution mieux que moi? Tous les observateurs de bonne foi savent qu’étant dans la Troisième République, il n’y a pas de rétroactivité et rien ne m’empêche d’être candidat», a tranché le Président Ouattara le samedi 22 août dernier, lors de son investiture au stade Félix Houphouët Boigny.

Le Conseil des ministres du mercredi 19 août a suspendu les manifestations sur les voies publiques pour les autoriser «seulement dans des enceintes closes ou des espaces dédiés, sécurisés», annoncé le porte-parole du gouvernement.

Le Président ivoirien Alassane Ouattara a déposé, lundi 24 août à Abidjan, son dossier de candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2020 auprès de la Commission électorale indépendante (CEI).

La campagne électorale de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 est prévue du 15 au 29 octobre, soit sur une durée de 15 jours.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
crise politique, élection présidentielle, Alassane Ouattara, Commission Économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Côte d'Ivoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook