Afrique
URL courte
Par
2214
S'abonner

Au cours de la conférence de presse qui a clôturé sa visite d'État dans la Marahoué, le Président sortant de Côte d’Ivoire a rejeté les arrêts de la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples «ordonnant» la réintégration de Laurent Gbagbo Guillaume Soro sur la liste électorale.

Interrogé sur sa réaction après des arrêts de la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples «ordonnant» la réintégration de l’ex-Président Laurent Gbagbo et de l’ancien Premier ministre Guillaume Soro sur la liste électorale, le Président Alassane Ouattara a répondu que ces arrêts étaient nuls et de nul effet.

«Cette décision qui porte atteinte à notre souveraineté (…) n’est pas applicable et ne sera pas appliquée en Côte d’Ivoire», a rétorqué le chef de l’État.

Il a noté que sur les 54 pays africains, seulement 10 en sont membres dont quatre s’en sont retirés.

Saisie par des opposants ivoiriens, la Cour a ordonné dans deux arrêts la réintégration des deux personnalités ivoiriennes sur la liste électorale, exigeant également leur éligibilité à la candidature pour l’élection présidentielle.

Quatre candidats sur 44 ont été déclarés aptes à la candidature pour la présidentielle du 31 octobre 2020, à savoir le Président Alassane Ouattara (RHDP), Henri Konan Bédié (PDCI-RDA), Pascal Affi N’Guessan (FPI) et Kouadio Konan Bertin (indépendant).

Lire aussi:

Émeutes urbaines: «Le gouvernement n’a ni les moyens ni l’intérêt d’aller à l’affrontement», selon Me de Montbrial
Jean-Jacques Bourdin «profondément affecté» par son éviction de la matinale de RMC
Le fossé se creuse entre Bruxelles et Orban: «on n’attend pas que l’UE nous dise ce qu’on a le droit d’utiliser»
Cette question sur Napoléon fait éclater de rire Élisabeth Moreno – vidéo
Tags:
jugement, Guillaume Soro, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, élection présidentielle, Côte d'Ivoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook