Afrique
URL courte
Par
23395
S'abonner

Une source au Quai d’Orsay a confié à Médias 24 que la raison de la hausse des refoulements de Marocains à leur arrivée aux aéroports de France, dans le contexte pandémique, tenait au fait qu’il y’avait parmi eux des voyageurs qui ont présenté de faux documents pour justifier une dérogation de voyage.

Début août, l’Union européenne (UE) a retiré le Maroc de sa liste des pays sûrs dont les ressortissants sont autorisés à voyager en Europe malgré la pandémie de Covid-19. Mais des Marocains continuent à affluer en France sous certaines conditions sanitaires et administratives dans le cadre de vols spéciaux. Suite à des cas de fraude à l’aide de faux documents, les autorités françaises ont durci les conditions d’entrée des ressortissants marocains et renforcé les contrôles aux frontières, fait savoir à Médias 24 une source au Quai d’Orsay proche du dossier.

En effet, selon le média, les refoulements de Marocains sont en hausse ces dernières semaines. La raison? Plusieurs voyageurs désireux de passer des séjours touristiques dans l’Hexagone se faisaient passer pour «des patients nécessitant des soins médicaux ou alors pour des hommes d’affaires ayant un rendez-vous professionnel avec une société française».

«Des contrôles minutieux sont désormais effectués sur tous les passagers venant du Maroc pour déterminer si ces derniers ne sont pas de faux touristes», souligne la source du Quai d’Orsay, avertissant les voyageurs qu’«en cas de fraude avérée, les faux malades ou faux hommes d’affaires étaient invités à prendre le premier vol pour le Maroc avec des poursuites pénales à la clé».

Les conditions pour un voyage en France

Par ailleurs, la source rappelle que «les frontières européennes sont toujours fermées pour certains pays comme le Maroc, où la situation sanitaire est inquiétante, sauf pour les étudiants, les conjoints de Français ou enfin pour les urgences médicales ou commerciales qui doivent être prouvées».

Dans ces conditions, «les hommes d’affaires doivent s’adresser au consulat français ou aux chambres de commerce qui leur délivrent un laissez-passer exceptionnel», précise-t-elle.

L’authenticité des documents est également vérifiée par Royal Air Maroc (RAM) à l’embarquement, indique une source au sein de la compagnie aérienne, ponctuant qu’en «cas de refoulement par les autorités françaises, RAM devra prendre en charge le voyage retour au pays».

Tout comme le responsable du Quai d’Orsay, la source de RAM met en garde «les Marocains désireux de faire du tourisme en France à l’aide de fausses attestations qu’ils étaient passibles de poursuites pénales aussi bien au Maroc qu’à l’étranger».

Les conditions sanitaires d’entrée en France

Les conditions sanitaires imposées par l’UE à tout voyageur souhaitant se rendre en Europe comportent une déclaration sur l’honneur attestant qu’il ne présente pas de symptômes d’infection au Covid-19 et qu’il n’a pas été en contact avec un cas confirmé de coronavirus dans les 14 jours précédant le départ. Il doit également présenter une attestation de voyage dérogatoire ou d’autres documents permettant de justifier le motif du voyage.

Début août, plus d’une semaine après avoir retiré l’Algérie de sa liste des pays sûrs dont les ressortissants sont autorisés à voyager en Europe malgré le Covid-19, l’Union européenne a enlevé le Maroc, informe une note publiée sur le site officiel de l’UE. La Tunisie est le seul pays du Maghreb à figurer encore sur cette liste.

Lire aussi:

Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
faux papiers, trafic, France, Royal Air Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook