Afrique
URL courte
Par
2116
S'abonner

Au moins cinq personnes ont été tuées dans des affrontements en Côte d'Ivoire où se déroulait samedi le premier tour d'une élection présidentielle boycottée par une grande partie de l'opposition, a appris Reuters ce dimanche de source officielle.

Les heurts qui ont émaillé l'élection présidentielle samedi en Côte d'Ivoire ont fait au moins cinq morts, indique une source officielle.

Les rues d'Abidjan, la capitale économique du pays, étaient calmes dimanche comme la veille, de nombreux habitants étant restés chez eux de peur d'éventuelles violences ou ayant quitté la ville avant le scrutin. Mais des échauffourées ont eu lieu samedi dans plusieurs bastions de l'opposition dans le centre du pays.

«Des jeunes gens ont ouvert le feu sur d'autres jeunes gens», a expliqué Germain N'Dri Koffi, maire de Tiebissou, une commune du centre du pays, bastion de l'ancien Président Henri Konan Bedié, adversaire du Président sortant Alassane Ouattara.

Quatre personnes ont été tuées dans ces affrontements et 27 autres blessées par balle ou par des coups de machette, a-t-il précisé. Une cinquième personne a été tuée à Niablé, dans l'est du pays, a déclaré une source officielle qui a requis l'anonymat.

Scrutin boycotté par l'opposition

Henri Konan Bedié et Pascal Affi N'Guessan, un autre candidat d'opposition, avaient appelé les électeurs à boycotter le scrutin. Dimanche, Pascal Affi N'Guessan a déclaré qu'une trentaine de personnes étaient décédées depuis samedi, sans plus de précision. Il a ajouté que la participation avait été inférieure à 10%.

Après avoir d'abord déclaré en mars qu'il ne briguerait pas un troisième mandat, Alassane Ouattara a finalement décidé de se représenter après la mort soudaine de son successeur désigné, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, en juillet dernier.

M.Ouattara semblait dimanche bien parti pour remporter un troisième mandat, les premiers résultats publiés par la commission électorale le donnant en tête dans chacun des 20 premiers départements où a eu lieu le dépouillement de l'élection présidentielle de la veille. Il a remporté 99% des suffrages dans huit de ces départements, qui sont pour la plupart des bastions de son camp.

Ce résultat n'est pas surprenant vu les appels au boycott du scrutin de l'opposition qui a estimé que la constitution empêchait le chef de l’État de se représenter après avoir effectué deux mandats et que sa candidature risquait de compromettre la paix fragile retrouvée après la guerre civile qui a fait 3.000 morts environ en 2010-2011.

Le chef de l’État sortant a rejeté ces arguments en jugeant que la réforme de la constitution de 2016 lui permettait de concourir pour un nouveau mandat.

 

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Tags:
élection présidentielle, Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook