Afrique
URL courte
Par
7832
S'abonner

Au Togo, les élections municipales ont eu lieu il y a plus d’un an. Mais certains candidats malheureux ne semblent toujours pas avoir digéré leur échec, notamment ceux qui avaient engagé des dépenses. La presse locale évoque le cas d’un prétendant à la mairie parti récupérer les tables-bancs qu’il avait offerts à un collège avant le scrutin.

À la veille de la rentrée scolaire togolaise du 2 novembre, un candidat malheureux aux élections municipales qui se sont déroulées fin juin 2019 a repris les tables-bancs qu’il avait offerts à un établissement scolaire, informe la presse locale.

Selon le Flambeau des démocrates, l’hebdomadaire togolais d’information qui a été le premier à parler de ce sujet dans son édition du 5 novembre dernier, les faits se sont déroulés au collège d’enseignement général (CEG) Houndjodéké, dans la préfecture d’Afagnan, à 271 km de Lomé.

Le journal affirme que le politicien en question, qui avait visiblement mal digéré sa défaite, est allé déverser sa colère sur l’établissement scolaire à qui il avait pourtant fait ce cadeau pour pallier un manque réel d’infrastructures.

«C’est ainsi qu’à la veille de cette rentrée scolaire, plus précisément le vendredi 30 octobre, l’homme politique s’est rendu dans cet établissement pour récupérer les tables-bancs! Conséquence: à la reprise des cours, lundi dernier, les élèves se sont retrouvés sans mobilier et ont été, pour beaucoup d’entre eux, obligés de suivre la classe à même le sol», indique le journal togolais.

Le journal qualifie l’acte du politicien, dont l’identité n’a pas été révélée, de «gangstérisme», tout en appelant le gouvernement à agir pour sortir les élèves de cette situation.

Depuis cette annonce, le sujet fait grand bruit et a été longuement commenté dans les radios, notamment lors des émissions de grande écoute de ce 6 novembre, où des journalistes intervenant sur le sujet ont sévèrement dénoncé l’attitude de cet homme politique.

Un achat de conscience «humiliant»

L'acte a été d’autant plus décrié que les établissements scolaires au Togo manquent cruellement de moyens. Les tables-bancs sont en nombre insuffisant dans nombre d’écoles, surtout que le gouvernement, en raison de la situation sanitaire, a imposé plusieurs mesures barrières. Notamment, pour éviter aux enfants d’éventuelles contaminations au Covid-19, les élèves sont limités à deux par table-banc et à 60 élèves par salle de classe.

Au Togo comme dans plusieurs pays en Afrique subsaharienne, les candidats à différentes élections ont tendance à battre campagne en faisant des dons en faveur des populations démunies. Un fait révélateur d’un «achat de conscience qui ne dit pas son nom», a commenté au micro de Sputnik Adrien, un jeune cadre de la préfecture d’Afagnan qui s’est confié à Sputnik. «Nous travaillerons à l’avenir pour que des situations pareilles ne se reproduisent plus. C’est humiliant», a-t-il déclaré

«Revenir sur un acte de bienfaisance parce qu’on n’a pas eu l’effet attendu, c’est de la lâcheté, quelque chose que je n'ai jamais vu. Des choses comme cela nous ancrent dans la conviction que l’on doit assainir le milieu politique au Togo», a soutenu de son côté Louis Attiogbé, président de Novation internationale, une organisation de défense des droits de l’Homme du Togo interrogé par Sputnik.

Qualifiant de «malheureuse» cette situation, il a émis le vœu que les politiques apprennent désormais à comprendre le jeu électoral, au-delà de ces gestes pour plaire, en proposant de véritables programmes et projets aux populations.

Les élections municipales du Togo ont eu lieu le 30 juin 2019 pour mettre fin à plus de trente années de gestion par délégations spéciales. Elles ont abouti à l’élection de 117 maires, pour un mandat de cinq ans.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
candidats, élections municipales, immobilier, école, Togo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook