Afrique
URL courte
Par
2213
S'abonner

La France «va doubler ses investissements» directs en Tunisie, a déclaré ce lundi à Paris le chef de l’exécutif tunisien à l’issu d’un entretien avec son homologue français, selon l’agence TAP. Le responsable tunisien a également évoqué la mobilité des étudiants vers l’Hexagone.

En visite de travail depuis samedi en France à l’invitation de Jean Castex, le chef du gouvernement tunisien Hicham Mechichi a fait savoir ce lundi 14 décembre que Paris s’était engagé à accroitre ses investissements directs en Tunisie, rapporte l’agence Tunis Arabe Presse (TAP).

Ainsi, à l’issue de sa rencontre aujourd’hui avec Jean Castex, M.Mechichi a affirmé que «la France croit toujours en l’amitié avec la Tunisie». «Elle a exprimé un fort engagement à doubler ses investissements directs dans le pays», a-t-il ajouté.

Cette rencontre intervient à quelques mois de la troisième session du Haut Conseil de coopération franco-tunisien qui se tiendra en mars 2021 à Tunis.

Accompagné d’une importante délégation

Lors de ce déplacement, le chef de l’exécutif tunisien a été accompagné du ministre de l’Économie, des Finances et de l’appui à l’Investissement, Ali Kooli, du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Olfa Ben Ouda, et du ministre du Tourisme et des Affaires culturelles par intérim, Habib Ammar.

L’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) était également du voyage, représentée par son président, Samir Majoul.

La rencontre avec Jean Castex a été également l’occasion pour Hichem Mechichi d’aborder la question de la mobilité des étudiants tunisiens poursuivant leurs études en France, à cause des difficultés que ces derniers ont rencontré dans le contexte de la pandémie de Covid-19. L’émigration clandestine depuis la Tunisie était également au menu des discussions.

Dans un communiqué relayé lundi 1er juin par la presse locale, l’ambassade de France à Tunis a annoncé l’octroi, via l’Agence française de développement (AFD), d’une aide de 80 millions d‘euros à la Tunisie pour l’aider à faire face à l’impact économique de l’épidémie.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
relations économiques, relations bilatérales, France, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook