Afrique
URL courte
Par
284426
S'abonner

«Philip Morris International a intentionnellement et activement inondé le marché algérien de cigarettes bon marché, sachant qu’un flux régulier de ces cigarettes serait revendu en France», a déclaré au JDD Raoul Setrouk, président de MSIntelligence, qui a assigné l’entreprise américaine en justice à New York.

En tant qu’ancien collaborateur de la multinationale américaine Philip Morris International (PMI), le directeur de la société d’études genevoise MSIntelligence (MSI), Raoul Setrouk, accuse PMI d’organiser elle-même le marché noir mondial de la cigarette, dont celui de la France à partir de l’Algérie, rapporte le Journal du dimanche (JDD).

En plus de M.Setrouk qui a porté plainte début novembre contre la société américaine à New York, le député écologiste François-Michel Lambert s’est déclaré prêt à traduire PMI devant la justice française, si les preuves fournies par le directeur de MSI s’avéraient solides.

Tout un pan du trafic mondial «concerne la France»

Le JDD qui affirme avoir consulté le dossier de la plainte déposée par Raoul Setrouk explique qu’«au fil de l’exposé du contentieux commercial, c’est un système de contrebande mondiale qui semble se dévoiler». «Et tout un pan de ce tableau concerne la France».

Lors d’une déclaration au média, le président de MSI a assuré que «PMI a intentionnellement et activement inondé le marché algérien de cigarettes bon marché, sachant qu’un flux régulier de ces cigarettes serait revendu en France».

Ces cigarettes «introduites clandestinement à travers la Méditerranée» représenteraient 4,5% du marché noir en France, provoquant une perte fiscale estimée à plus de 400 millions d’euros par an, a-t-il précisé.

PMI réagit

Raoul Setrouk réclame une somme de 40 millions d’euros à PMI qu’il accuse «de vol de propriété intellectuelle suivi d’une concurrence déloyale».

En réponse à une question du JDD, la société PMI a déclaré que «les poursuites ont été lancées “indûment” et elles reposent sur des “allégations infondées”». Tout en niant toute «participation à un commerce parallèle illégal», la multinationale a expliqué que «le seul but de ces accusations est de tenter de discréditer PMI en forçant notre entreprise à un règlement monétaire».

Vers le dépôt d’une plainte en France?

Après avoir pris connaissance de la plainte déposée à New York par le directeur de MSI contre PMI, le député écologiste François-Michel Lambert a adressé le 24 novembre une question écrite au gouvernement pour attirer son attention sur cette affaire, rapporte le JDD.

«Les éléments semblent très solides, même si aucun élément matériel n’a pour l’instant filtré», a-t-il expliqué, soulignant que «si des preuves venaient les étayer, ça confirmerait l’existence d’un trafic sciemment organisé».

Si la justice américaine, qui a imposé le 4 janvier comme dernier délai accordé à PMI pour déposer ses contre-arguments à la plainte de Raoul Setrouk, décide de poursuivre Philip Morris International, alors M.Lambert a affirmé qu’il «allait déposer de son côté une plainte en France».

«Les dégâts pour la santé sont considérables, tout comme les pertes fiscales, qui pourraient monter jusqu’à cinq milliards d’euros chaque année», a-t-il déploré, dénonçant «une vraie inertie de l’État et un manque de volonté politique, depuis des années».

Lire aussi:

Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Le pass sanitaire français «ressemble beaucoup à ce que propose Davos, qui est la mise en place d’un système de traçage»
Étrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
Tags:
Philip Morris, France, Algérie, contrebande, cigarette
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook