Afrique
URL courte
Par
3152
S'abonner

L’Afrique du Sud a instauré un confinement de niveau 3, interdisant entre autres la vente d’alcool pour soulager les hôpitaux sur fond de recrudescence de cas positifs de Covid-19 dans le pays, a annoncé le Président Cyril Ramaphosa.

La vente d’alcool est interdite en Afrique du Sud depuis ce mardi 29 décembre sur décision du Président du pays, Cyril Ramaphosa, qui a listé lundi soir des restrictions supplémentaires destinées à freiner la propagation du Covid-19 dans le pays.

«Les accidents et la violence liés à l’alcool exercent une pression sur nos urgences hospitalières […].  Chaque pièce d’équipement médical, chaque lit d’hôpital, chaque travailleur de la santé et chaque réservoir d’oxygène sont nécessaires pour sauver des vies. Par conséquent, en vertu de la réglementation renforcée, la vente d’alcool dans les points de vente au détail et la consommation d’alcool sur place ne seront pas autorisées», a déclaré le Président dans un communiqué.

L’interdiction de vendre de l’alcool durera au moins jusqu’au 15 janvier. Le pays avait précédemment prohibé d’en consommer dans les espaces publics comme les parcs et les plages.

En mars, le commerce d’alcool avait déjà été suspendu puis soumis à de nombreuses restrictions. Selon le Guardian, le nombre d’incidents graves avait alors baissé de 60%.

Couvre-feu élargi et d’autres restrictions

Le Président a en outre élargi le couvre-feu, l’avançant à 21h au lieu de 23h, rappelant que l’Afrique du Sud avait passé le 27 décembre «la barre des plus d’un million de cas confirmés de Covid-19».

«Près de 27.000 Sud-Africains sont morts du Covid-19. Le nombre de nouveaux cas augmente à un rythme sans précédent. Plus de 50.000 nouveaux cas ont été signalés depuis Noël […]. Nous avons baissé la garde, nous en payons désormais le prix», a précisé le chef d’État.

Cette mesure fait partie des nouvelles restrictions prévues suite au passage d’un confinement de niveau 1 à un autre de niveau 3. Tous les rassemblements sont interdits pendant 14 jours, sauf pour les funérailles et autres exceptions, le nombre de personnes assistant aux obsèques est maintenant limité à 50. Les établissements non essentiels, y compris les magasins, les restaurants, les bars et tous les lieux culturels, doivent fermer à 20h.

L’absence du masque devient un délit passible d’une peine de prison

Le port de masque a été rendu obligatoire, son absence est désormais considérée comme un délit passible d’une amende et d’une peine de prison de six mois.

«Compte tenu du grave danger auquel notre pays est maintenant confronté, la réglementation ajustée de niveau 3 rendra chaque individu légalement responsable du port d’un masque en public […]. Une personne qui ne porte pas de masque en tissu couvrant le nez et la bouche dans un lieu public commettra une infraction […] et peut être arrêtée et poursuivie», a déclaré le Président.

Lire aussi:

Il fonce sur les gendarmes dans le Gard en projetant leur véhicule huit mètres plus loin
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
Tags:
Cyril Ramaphosa, Covid-19, confinement, restrictions, alcool, Afrique du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook