Afrique
URL courte
Par
41823
S'abonner

Dans le cadre d’un accord de transfert de technologie avec le français Naval Group, une première frégate furtive de type Gowind de fabrication 100% égyptienne a été livrée ce lundi à la marine du pays, indique un communiqué publié sur Facebook. Deux autres bateaux de même classe suivront dans les années à venir.

La marine égyptienne a réceptionné ce lundi 11 janvier sa première frégate furtive de type Gowind de fabrication 100% nationale avec la collaboration du géant français Naval Group, indique un communiqué publié par son porte-parole sur Facebook. Le bâtiment qui porte le nom de Port-Saïd a été réalisé dans les chantiers navals d’Alexandrie par la société Alexandria Shipyard Company.

«La frégate Port-Saïd est l'une des pièces navales les plus importantes qui ont été construites par Alexandria Shipyard Company avec des capacités 100% égyptiennes, en coopération avec la société française Naval Group qui est l'un des fleurons industriels dans la technologie de la construction et de la fabrication de navires», indique la note.

Et d’ajouter que la construction de cette frégate «était un véritable défi technologique, étant donné qu’elle fait partie d’une nouvelle classe de navires capables de mener diverses actions de combat». «Elle se distingue par un système intégré de surveillance contre les bateaux, les avions et les sous-marins, ce qui se reflète dans la complexité et la précision de la conception, et les normes de qualité requises pour la construction».

Un contrat de quatre frégates

Selon le site français Mer et Marine, c’est en 2014 que l’Égypte a conclu un accord avec la France portant sur l’achat de quatre patrouilleurs de type Gowind 2.500.

Alors que le premier bateau nommé El Fateh a été construit par Naval Group dans ses chantiers de Lorient et livré à la marine égyptienne en septembre 2017, les trois autres unités seront construites à Alexandrie dans le cadre d’un accord de transfert de technologie.

Le Gowind 2.500 est un bâtiment de 102 mètres de long pour 16 mètres de large et 2.600 tonnes en état de charge. Équipée d’une propulsion diesel-électrique, cette frégate peut atteindre une vitesse 25 nœuds et franchir 4.500 milles à 15 nœuds.

Doté d’un équipage de 65 marins et pouvant accueillir 15 personnels supplémentaires, le Gowind 2.500 peut être armé de huit missiles antinavires Exocet MM40, d’un système surface-air VL Mica (16 cellules), d’une tourelle de 76mm, de deux canons de 20mm, de turbes lance-torpilles et d’un hélicoptère de 10 tonnes.

Concernant les équipements de détection, la frégate dispose d’un système de combat SETIS, d’un radar SMART-S, d’un sonar de coque de la famille Kingklip et d’une antenne remorquée Captas 2.

Le bateau est également armé d’un ensemble d’équipements de guerre électronique, dont des lance-leurres Sylena.

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Manif pro-Palestine interdite: le conflit israélo-palestinien s’invite aux présidentielles françaises de 2022
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
Tags:
Fatih (frégate), Egypte, Naval group, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook