Afrique
URL courte
Par
31918
S'abonner

Dans un communiqué relayé par Israel Valley, le Dr Daniel Rouach annonce la création de la Chambre de commerce Israël-Maroc (CCIM), dont il est l’initiateur. Cette organisation «à but non lucratif et apolitique» a pour mission exclusive la promotion de la coopération économique et commerciale.

Depuis la signature de l’accord de normalisation de leurs relations en décembre à Rabat, les initiatives visant à booster la coopération économique se succèdent entre le Maroc et Israël. En effet, après la création d’une commission mixte chargée d’élaborer un plan d’action industriel pour l’année 2021, des acteurs israéliens venus de différents secteurs viennent de lancer la Chambre de commerce Israël-Maroc (CCIM), indique un communiqué du Dr Daniel Rouach, promoteur de cette initiative, relayé par le journal Israel Valley.

Selon le média, la CCIM a été créée par des hommes d’affaires, consultants, avocats et diplomates. La chambre «est une organisation indépendante à but non lucratif, apolitique, vouée à la promotion du commerce bilatéral, des investissements […] entre Israël et le Maroc», informe la note.

Les missions de la CCIM

«La CCIM fournit un service de conseils et de renseignements pratiques aux entreprises marocaines et israéliennes», explique le communiqué, soulignant qu’«elle organisera également différents événements de mise en réseaux» des opérateurs économiques des deux pays.

Dans le même sens, la note ajoute que la Chambre de commerce va également apporter «un soutien et une assistance aux réseaux d’affaires en Israël et au Maroc dans le but de faciliter et d’accélérer les échanges commerciaux et les investissements» mutuels.

Des secteurs de coopération déjà identifiés

Le 28 décembre, le ministre marocain de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a convenu lors d’un entretien téléphonique avec son homologue israélien Amir Peretz de la création d’une commission mixte chargée d’élaborer un plan d’action industriel pour 2021, rapportait le site Médias24.

«Les économies des deux pays regorgent de potentialités considérables et offrent des complémentarités qui nous permettent de développer un partenariat gagnant-gagnant dans plusieurs secteurs: le textile, l’agro-industrie, l’automobile, la R&D appliquée à l’industrie, les technologies vertes», a détaillé le ministre marocain au cours de l’entretien.

De son côté, M.Peretz a estimé que «le développement de l’industrie et le renforcement des capacités numériques nationales et des services numériques publics sont des priorités stratégiques».

«Par conséquent, nous voulons soutenir les entreprises israéliennes et marocaines à participer aux programmes de développement […] dans les secteurs des technologies vertes (dont les technologies de l’eau), de l’industrie, de la fintech, de la cybersécurité et des équipements médicaux», expliquait-il.

Lors de la cérémonie de signature de l’accord de normalisation des relations sous les auspices des États-Unis, l’État hébreu et le Royaume chérifien ont conclu quatre accords de coopération dans les domaines de l’eau, de l’aviation et de la finance.

Lire aussi:

«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Une mosquée du Val-d’Oise fermée pour radicalisme, le maire «dénonce l’incompétence du gouvernement»
Des prédateurs jusque-là inconnus découverts au large de l’Australie
Tags:
normalisation, coopération économique, Maroc, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook