Afrique
URL courte
Par
1133
S'abonner

Un vaste remaniement ministériel a été annoncé en Tunisie où 11 ministres, dont ceux de la Santé, de la Justice et de l’Intérieur, ont été remplacés.

Le Premier ministre tunisien, Hichem Mechichi, a annoncé ce 16 janvier un remaniement au sein de son gouvernement concernant 11 ministères, y compris celui de la Santé.

Selon le communiqué de presse du cabinet, le chef du gouvernement a remplacé les ministres de la Justice, de l'Intérieur, de la Santé, de l'Industrie, de l’Énergie, de l'Agriculture, de la Culture, des Domaines de l’Etat, de la Formation professionnelle et de l’emploi, de l’Environnement et développement durable, ainsi que de la Jeunesse et des sports. 

Ainsi, le ministère de la Santé, dans ce pays où la situation épidémiologique s'avère compliquée, sera dirigé par Hédi Khairi, ancien doyen de la faculté de médecine de Sousse.

Les priorités du cabinet

Dans sa composition initiale, le gouvernement Mechichi n'a rempli ses fonctions que pendant quatre mois et demi: le Parlement a voté une motion de confiance à ce cabinet le 2 septembre 2020.

Les priorités du nouveau cabinet avaient été listées par Hichem Mechichi en septembre dernier. Il avait alors évoqué la nécessité de faire barrage au détournement de fonds, de relancer plusieurs secteurs de l’économie -avant tout de l'énergie et des mines-, de financer le budget de l’État et d’opérer des réformes administratives.

Le Premier ministre avait promis de se concentrer sur la lutte contre la pauvreté, l’augmentation du pouvoir d'achat de la population, ainsi que la garantie de soins aux groupes les plus vulnérables, surtout dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Lire aussi:

Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Plusieurs explosions en Guinée équatoriale font des centaines de blessés et de nombreux morts – images
La SNCF appelle la police pour neutraliser une bande de jeunes agressant les passagers d’un RER
Tags:
remaniement, premier ministre, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook