Afrique
URL courte
Par
5119
S'abonner

«L'approvisionnement en quantités commercialisées débutera […] à partir de demain [vendredi, ndlr], en commençant par le Maroc et le Brésil, suivis de l'Afrique du Sud et de l'Arabie saoudite», a déclaré le chef de la diplomatie indienne à Reuters. Selon Médias 24, deux millions de doses du vaccin d’AstraZeneca devraient être reçues.

Le Maroc va recevoir ses premiers lots du vaccin anti-Covid ce vendredi 22 janvier depuis l’Inde, a déclaré jeudi le ministre indien des Affaires étrangères, Harsh Vardhan Shringla, à l’agence Reuters. Il a indiqué que le gouvernement avait autorisé le début des exportations du vaccin d’AstraZeneca produit dans le pays, soulignant que le Brésil allait également recevoir les premières quantités ce même jour.

«L'approvisionnement en quantités commercialisées débutera […] à partir de demain, en commençant par le Maroc et le Brésil, suivis de l'Afrique du Sud et de l'Arabie saoudite», a-t-il affirmé jeudi.

Et d’ajouter que l’Inde allait mobiliser toutes ses capacités de production pour satisfaire les besoins de tous les pays du monde, conformément à l’engagement pris par le Premier ministre Narendra Modi. «Conformément à cette vision, nous avons répondu positivement aux demandes d'approvisionnement en vaccins fabriqués en Inde de pays du monde entier, à commencer par nos voisins», a-t-il fait savoir.

Lancement imminent de la campagne vaccinale

Selon des sources citées par le site d’information marocain Médias 24, un Dreamliner de la Royal Air Maroc (RAM) devrait atterrir bientôt à l’aéroport de Casablanca avec une quantité de deux millions de doses chargée à l’aéroport de Mumbai.

Le Maroc qui a commandé au total 66 millions de doses, dont 40 millions auprès du chinois Sinopharm, entamera officiellement samedi 23 janvier sa campagne de vaccination, selon le média.

Outre les contrats qui le lient aux laboratoires britannique AstraZeneca et chinois Sinopharm, le royaume chérifien envisage également l’acquisition du vaccin Moderna et celui développé par Johnson & Johnson, informe sur Facebook le Pr Azeddine Ibrahimi, membre du Comité technique et scientifique de vaccination.

Appel au développement de capacités de production nationales

Pour le Pr Ibrahimi, la pandémie de Covid-19 devrait inciter «tous les Marocains à penser à développer des capacités nationales de production de vaccins».

Selon lui, la course à l’acquisition d’un vaccin que nombre de pays ont acheté à des prix exorbitants à cause de la spéculation a montré à bien des égards la fragilité du système de santé international et les limites des alliances politiques et stratégiques entre pays dans ce genre de crises majeures.

«Pour ne pas rester à la merci de ces pays et entreprises qui développent et fabriquent des vaccins, il faut acquérir maintenant, oui maintenant, au Maroc, une indépendance scientifique et technologique à même de lui permettre de mettre au point des vaccins et les capacités de production nécessaires», insiste-t-il.

Et de conclure: «un défi que nous acceptons de relever avec de nombreuses compétences scientifiques locales et émigrées, si l’occasion nous en est donnée».

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Tags:
vaccination, vaccin, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook