Afrique
URL courte
Par
61113
S'abonner

Un jeune chef d’entreprise tunisien a réussi à mettre un terme au calvaire de dizaines d’écoliers obligés chaque jour de traverser un précipice sur de simples planches au péril de leur vie. En effet, avec l’aide de la mairie, il a bâti un pont en utilisant de simples railles ferroviaires.

Jeudi 4 février a été un jour pas comme les autres au village de Balta-Bou Aouane, dans le gouvernorat de Jendouba, dans le nord-ouest de la Tunisie. En effet, en la présence du maire Salah Ferchichi, un pont permettant aux habitant du village, notamment à des dizaines d’écoliers, de traverser un précipice a été inauguré. Il est l’œuvre d’un jeune entrepreneur, Karim ben Arfa, chef d’une petite entreprise de construction.

Auparavant, des dizaines d’enfants étaient obligés de traverser deux fois par jour ce précipice en utilisant de simples planches au péril de leur vie.

Un jeune à la manœuvre

«Ce chantier a pu être réalisé grâce au travail participatif auquel a contribué bénévolement le jeune Karim ben Arfa, propriétaire d’une société de construction, avec l’aide de la municipalité», déclare M.Ferchichi au site Réalités Online.

Sur les photos publiées sur les réseaux sociaux, des enfants expriment une joie éclatante de pouvoir aller à l’école sans se soucier de comment ils doivent faire pour traverser le petit lac qui sépare leur maison de l’école.

Selon le site Webdo, Karim ben Arfa a utilisé de simples rails ferroviaires dans la construction du pont, ce qui a permis de sortir ces écoliers mais aussi les habitants de leur isolement.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid au-dessous des 20.000 en France
Crachats, injures, huées: des journalistes de nouveau pris à partie par des anti-pass – images
Réacteur nucléaire «propre»: après l’abandon français, la victoire chinoise
Un amiral américain décrit le cas où l’Otan tirerait sur des navires russes
Tags:
Tunisie, écoliers, pont
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook