Afrique
URL courte
Par
5193
S'abonner

Avant le 1er mai, la Russie va livrer un deuxième lot d’un million de doses de son vaccin Spoutnik V à l’Algérie, affirme la directrice de la Pharmacie et des Équipements médicaux lors d’un passage au Sénat, comme en témoigne une vidéo postée sur Facebook. Par ailleurs, des négociations sont en cours pour lancer «rapidement» la production locale.

L’Algérie a conclu un deuxième contrat avec le Fonds russe d'investissements directs (RFPI) pour l’acquisition d’une importante quantité du vaccin anti-Covid Spoutnik V, informe le Pr Wahiba Hadjoudj, directrice de la Pharmacie et des Équipements médicaux au ministère de la Santé, lors d’une présentation mardi 16 février au Sénat, rapporte une vidéo publiée sur Facebook. L’Algérie qui a reçu fin janvier un premier lot de 50.000 doses du vaccin russe dans le cadre d’un premier contrat portant sur l’achat de 500.000 unités, compte également lancer sa production localement en collaboration avec le FRID.

«Dans le cadre de nos contacts bilatéraux avec les pays producteurs de vaccins anti-Covid, nous avons conclu un deuxième contrat de gré à gré avec le Fonds russe d'investissements directs portant sur l’acquisition d’un million de doses de Spoutnik V dont la livraison est prévue avant le 1er mai», affirme le Pr Hadjoudj.

Par ailleurs, la responsable indique qu’outre Spoutnik V, son pays va également acquérir les vaccins du groupe suédo-britannique AstraZeneca, dans le cadre du dispositif Covax parrainé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), et CoronaVac du chinois Sinopharm. L’Algérie va par ailleurs recevoir une importante quantité de vaccin dans le cadre du programme de vaccination contre le Covid de l’Institut africain pour la prévention des épidémies relevant de l’Union africaine (UA). Au total, en 2021, l’Algérie réceptionnera entre 12 et 16 millions d’unités de vaccins, souligne le Pr Wahiba Hadjoudj.

Vers une production locale de Spoutnik V

Au minimum, l’Algérie a besoin de 40 millions de doses pour vacciner 75% de sa population, taux nécessaire pour arriver à établir une immunité collective en cassant la chaine de transmission du virus et en empêchant l’apparition de nouveaux variants dans le pays.

Pour ce faire, les autorités algériennes ont répondu positivement à la proposition russe de lancer la production du vaccin Spoutnik V en Algérie. À ce titre, le groupe pharmaceutique national Saidal est en négociation avec un partenaire russe pour lancer «rapidement» la production, a annoncé le 5 février à la télévision algérienne le directeur général de l'Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP), le Pr Kamel Mansouri.

Le vaccin russe est «l’un des plus performants dans le monde en termes d’efficacité, enregistrant de faibles effets secondaires», affirme le responsable, mettant l’accent sur la nécessité de mettre en place des capacités nationales, «car il peut y avoir une problématique pour acquérir le vaccin au niveau mondial».

Enfin, M.Mansouri a fait savoir qu’une autre entreprise algérienne privée, Frater-Razes, était également en négociation pour produire le vaccin en Algérie.

Lire aussi:

Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Scènes de violences urbaines à Lyon entre la police et des habitants d'un quartier – vidéos
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Tags:
Spoutnik V, Russie, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook