Afrique
URL courte
Par
4622
S'abonner

Au Niger, l’explosion d'une mine a fait sept morts et trois blessés parmi les membres de la Commission électorale, ce le jour du second tour de l'élection présidentielle, fait savoir Reuters.

Un véhicule appartenant à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Niger a explosé sur une mine dans le sud-ouest du pays alors que l'élection présidentielle se tient ce dimanche 21 février. L’explosion a fait sept morts et trois blessés graves, a appris Reuters auprès d’un responsable de la CENI.

Harouna Mounkaila, vice-président de la section locale de la Commission, a précisé que les faits avaient eu lieu dans la commune rurale de Dargol, dans la région de Tillabéri.

«J'ai eu l'information vers midi [11h00 GMT, ndlr], il y a eu sept morts lorsque le véhicule a sauté sur une mine. Il s'agit de présidents de bureaux de vote et de leurs secrétaires», recrutés par la CENI, a précisé à l'AFP Tidjani Ibrahim Katiella, gouverneur de la région de Tillabéri.

Environ 7,4 millions d'électeurs nigériens sont appelés ce dimanche 21 février aux urnes pour le second tour de la présidentielle qui offre un choix entre le candidat du pouvoir, l'ex-ministre Mohamed Bazoum, et l'ancien Président Mahamane Ousmane.

Lire aussi:

Peut-être plus infectieux et plus résistant: qui est ce nouvel inconnu, le variant Lambda?
Florian Philippot utilise un pass sanitaire pour se rendre à une manifestation anti-pass à Rome
Ce pays pourrait rapidement devenir «un super-propagateur du Covid»
Tags:
victimes, explosion, Niger
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook