Afrique
URL courte
Par
3910
S'abonner

Au cours des deux derniers jours, au moins cinq personnes ont été tuées lors d'affrontements entre la police et les sympathisants de l'opposant Ousmane Sonko, visé par des accusations de viol et dont l'arrestation mercredi 3 mars répond selon eux à des motivations politiques.

Un jeune homme de 17 ans a été tué par balles le 6 mars dans le sud du Sénégal, a appris Reuters auprès d'un responsable gouvernemental.

L'adolescent a trouvé la mort lors d'affrontements entre manifestants et policiers à Diaobé, a dit le responsable qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat.

Dans un communiqué, le Mouvement de Défense de la Démocratie (M2D), une coalition d'opposants, a appelé à trois jours de manifestations à partir de lundi.

Ousmane Sonko, ancien inspecteur des impôts de 46 ans, arrivé troisième à l'élection présidentielle de 2019 avec 15% des voix, bénéficie d'un large soutien parmi la jeunesse sénégalaise.

L'opposant a été arrêté pour «trouble à l'ordre public» à la suite de manifestations de soutien à travers le pays.

Une employée d'un salon de beauté l'a accusé de viol le mois dernier. Il a été convoqué pour comparaître après la levée de son immunité parlementaire la semaine dernière.

Ousmane Sonko a accusé le gouvernement du Président Macky Sall d’être à l’origine de la plainte pour viol.

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
Une partie des autotests distribués par l’Éducation nationale affiche des indications contraires
Tags:
émeutes, adolescents, manifestation, Sénégal
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook