Afrique
URL courte
Par
135810
S'abonner

«Je suis convaincu que l’infection asymptomatique bénigne a certainement joué un rôle dans le ralentissement de la transmission en Algérie», a affirmé à TSA le directeur général de l’Institut national de la Santé publique. Selon lui, il est possible que le pays ait accédé «à l’immunité collective».

Dans le contexte de la stabilisation en dessous de 200 cas de Covid-19 confirmés par jour en Algérie, Le Pr Noureddine Smaïl, directeur général de l’Institut national de la santé publique (INSP), avance auprès de Tout sur l’Algérie (TSA) qu’il «est possible que la population algérienne ait atteint l’immunité collective».

«Rappelez-vous ce qu’on disait, qui est toujours d’actualité: il y a 80 % de formes bénignes pour cette infection liée à ce virus Covid-19», lance-t-il, avant d’ajouter: «On peut dire que parmi ceux qu’on a vus, il y en a certainement beaucoup pour lesquels on n’a pas vu qu’ils étaient asymptomatiques et qui ont pu acquérir une certaine immunité dans la population, ce n’est pas impossible».

Immunité collective atteinte?

«Il se peut qu’on ait déjà atteint un certain niveau d’infection qui a procuré à beaucoup d’Algériens cette immunité», suppose le responsable, soulignant que «je suis convaincu que l’infection asymptomatique bénigne sa joué un rôle dans le ralentissement de la transmission en Algérie».

Néanmoins, le Pr Smaïl avertit que la maladie est toujours présente en Algérie, indiquant que «le virus est toujours là puisqu’il y a toujours des cas».

Selon le dernier bilan officiel, l’Algérie a enregistré 114.681 cas de contamination confirmés de Covid-19 depuis le début de l’épidémie, dont 138 au cours des dernières 24 heures. 79.428 malades ont guéris et 3.026 sont décédés.

Lire aussi:

Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Tags:
immunité, Spoutnik V, Covid-19, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook