Afrique
URL courte
Par
161445
S'abonner

Des islamistes ont tendu une embuscade à des expatriés au Mozambique qui travaillaient sur un projet soutenu par Total, indique le Sunday Times. L’attaque a fait plusieurs morts.

Un convoi de 17 véhicules transportant des travailleurs étrangers et leurs familles a été pris pour cible par des djihadistes au Mozambique, rapporte le Sunday Times. Ces experts travaillaient à la construction d’un complexe gazier près de la ville de Palma, projet dont Total est le principal investisseur.

L’attaque a eu lieu au sortir de l’hôtel Amarula où près de 200 personnes attendaient depuis deux jours d’être évacuées par voie maritime et aérienne suite aux troubles qui agitent la région. Une partie d’entre eux avait décidé de prendre la fuite par voie terrestre, mais leur convoi a été attaqué. Sur les 17 véhicules engagés, sept seulement ont pu en réchapper, confie une source de sécurité au Sunday Times.

«Il y a beaucoup de victimes et de nombreuses personnes portées disparues, c'était une catastrophe absolue», ajoute-t-elle auprès du journal.

L’attaque a eu lieu quelques heures après une annonce de Total affirmant que le renforcement de la sécurité sur place permettait de reprendre le chantier sur le site. Le groupe avait en effet annoncé en janvier la suspension du projet et la réduction des effectifs y travaillant à la suite de diverses attaques djihadistes à proximité.

Les combats ont par ailleurs fait rage pendant trois jours dans la ville de Palma, entre les djihadistes, dont certains brandissaient des drapeaux de Daech*, et les forces gouvernementales. Ces dernières se sont finalement retirées et la ville est tombée aux mains des islamistes, rapporte l’AFP citant des sources sécuritaires. 

Total a annoncé alors ce 27 mars suspendre la reprise du chantier de son projet suite à de nouveaux combats.

«La remobilisation du projet qui était envisagée en début de semaine est bien sûr suspendue», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Total et le gaz du Mozambique

Le nord du Mozambique est connu pour abriter les plus grands gisements de gaz naturel offshore de toute l'Afrique subsaharienne. Plusieurs groupes énergétiques se sont lancés dans des projets d'extraction de gaz naturel liquéfié (GNL) dans la région.

Les travaux les plus importants sont à mettre au crédit de Total, avec ce complexe de traitement et de liquéfaction du gaz près de Palma. Le groupe français en est le principal moteur avec une participation à hauteur de 26,5 %. L’italien Eni et l’américain ExxonMobil prennent aussi part au projet.

L’instabilité dans la région a cependant porté préjudice au chantier. Les activités djihadistes se sont en effet intensifiées dans le nord du Mozambique depuis trois ans. Les attaques sont principalement le fait du groupe Al Shabab*, qui a fait allégeance à Daech* en 2019.

*Organisation terroriste interdite en Russie.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
gaz, gaz naturel liquéfié (GNL), islamisme, Mozambique, attentat, terrorisme, Total
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook