Afrique
URL courte
Par
2242
S'abonner

Une semaine après le début de l’offensive des islamistes contre Palma, dans le nord-est du Mozambique, la police locale fait part à Sputnik de la libération de la ville. D’après l’Onu, plus de 5.300 personnes ont fui les islamistes lors de cette prise de la ville.

Aux mains de terroristes depuis une semaine, la ville de Palma, située dans la province de Cabo Delgado dans le nord-est du Mozambique, a été libérée, annonce ce 31 mars le chef de la police locale, Vicente Chicote, interrogé par Sputnik.

«Pour le moment, la police et les forces armées du Mozambique contrôlent la ville, elle est reprise aux combattants, ils ont quitté la ville», indique-t-il.

Qui plus est, à ce stade, il n’y a pas de raisons de croire que les terroristes en question puissent prendre d’assaut d’autres villes du pays.

«Non, actuellement il n’y a pas de conditions préalables pour cela», précise M.Chicote.

Plus de 5.300 personnes déplacées

Dewa Mavhinga, directeur du bureau de l'Afrique australe de Human Rights Watch, interrogé par Sputnik, appelle les autorités du pays à mettre au point une stratégie pour protéger les civils de la région, suite à cette attaque commise par un groupe islamiste lié à Daech*.

«À la suite de l'attaque de Palma par un groupe de militants islamiques, les autorités mozambicaines, en collaboration avec la Communauté de développement d'Afrique australe et l'Union africaine, devraient immédiatement commencer à élaborer une stratégie pour protéger les civils à Cabo Delgada et rétablir la paix et la sécurité.»

Dans un commentaire à Sputnik, Saviano Abreu, le représentant du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’Onu, a déclaré que plus de 5.300 personnes tentant de fuir la violence à Palma étaient déjà arrivées dans les régions de Pemba, Nangade et autres.

«Le nombre de personnes déplacées suite à ce terrible incident pourrait encore augmenter. Nous avons des informations selon lesquelles des milliers d'autres personnes se rendent dans des endroits plus sûrs à pied, en bateau et en bus», a-t-il détaillé.

Ville en proie aux djihadistes

Les islamistes ont lancé l’offensive de Palma, située à seulement quelques kilomètres d’un projet gazier du français Total, le 24 mars. Alors que, au cours de cette attaque, plusieurs riverains ont pu se réfugier dans les forêts voisines, des étrangers travaillant dans la ville et des responsables locaux se sont abrités à l’hôtel Amarula. Afin de les libérer, les autorités mozambicaines ont procédé samedi 27 mars à l’évacuation de 180 personnes bloquées. Lors de la mission, certains évacués ont été tués dans une embuscade tendue par les djihadistes, selon le porte-parole des forces de défense et de sécurité mozambicaines. D’après le groupe américain SITE Intelligence, Daech* a revendiqué l’attaque de Palma.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
islamistes, attaque, Mozambique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook