Afrique
URL courte
Par
0 92
S'abonner

10.400 jeunes bénéficieront d’une insertion à travers l’auto-emploi par la création d’activités génératrices de revenus (AGR) et de micro-entreprises, dans le cadre de la mise en œuvre de la phase II du projet C2D Emploi Jeunes.

Le projet C2D Emploi Jeunes vise à améliorer l’employabilité des jeunes et des femmes, une priorité du gouvernement ivoirien qui, à travers la voie de la décentralisation, entend amplifier son action d’insertion professionnelle des jeunes. Dix collectivités territoriales bénéficiaires de la phase II de cette initiative ont signé, ce lundi 19 avril à Abidjan, des conventions de maîtrise d’ouvrage délégué (MOD) dans ce cadre.

«L’État, à travers la décentralisation, vise à donner aux collectivités décentralisées la latitude de répondre aux aspirations de leurs populations par la mise en œuvre des projets de développement parmi lesquels une bonne place est accordée à la promotion de l’emploi», a rappelé le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’insertion professionnelle et du service civique Touré Mamadou au cours de la cérémonie de signature.

La réalisation de la phase II du projet C2D Emploi Jeunes matérialisée à travers ces conventions qui s’inscrivent dans un objectif global d’amélioration de l’employabilité des jeunes dans les dix collectivités territoriales bénéficiaires est financée à hauteur de plus de 6,4 milliards de francs CFA.

La mise en œuvre de cet important projet boosté par le Bureau de coordination des programmes emploi (BCP-Emploi), avec l’appui de l’Agence française de développement (AFD), profitera ainsi aux jeunes hommes et femmes âgés de 18 à 40 ans dans les localités du district autonome de Yamoussoukro et des régions du Bélier, de la Mé, de l’Agnéby-Tiassa, de la Bagoué, du Kabadougou, du Moronou, du Gboklè, de San Pedro et du Haut-Sassandra.

Pour l’ambassadeur de la France en Côte d’Ivoire, Jean-Christophe Belliard, la signature de ces conventions avec dix régions et districts est un acte fort de responsabilisation et de délégation des moyens aux régions pour mettre en place des projets d’insertion des jeunes. Il a salué l’engagement des autorités ivoiriennes en faveur de l’emploi des jeunes.

L’Association des régions et districts de Côte d’Ivoire (ARDCI), partie prenante de la mise en œuvre de la phase II du projet C2D Emploi Jeunes, a exprimé à travers son président, Aka Aouélé, également président du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC), toute sa fierté pour la signature de ces conventions. Elle a assuré de tout mettre en œuvre pour respecter ces engagements dans le cadre de ce partenariat et réunir les conditions optimales de réalisation des objectifs.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
aide, jeunes, emploi, Côte d'Ivoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook