Afrique
URL courte
Par
6354
S'abonner

Diarrassouba Sindou, jeune migrant de retour au pays, a évoqué les difficultés de la migration irrégulière dans un entretien à l’AIP, et les problèmes auxquels il a dû faire face lors de son voyage hors des frontières ivoiriennes.

Après un voyage irrégulier en dehors des frontières ivoiriennes, Diarrassouba Sindou est revenu à Daloa, sa région d’origine. Pour l’AIP, il relate son voyage.

Dès le départ, il a été confronté à d’importantes difficultés financières. À son arrivée au Mali, il s’est vu exiger la somme de 15.000 francs CFA. L'émigrant affirme avoir payé jusqu’à 50.000 FCFA pour traverser certains villages maliens comme Talanda et Mouhamed Kidal. Il explique d’ailleurs avoir dû se livrer à des activités peu recommandables pour survivre en Libye, ce qui lui a valu d’être arrêté et de purger une peine de deux ans dans ce pays.

Regrettant son voyage dans les conditions irrégulières, Diarrassouba Sindou dit avoir été témoin de comportements déshonorants de certains de ses camarades lors de sa migration irrégulière.

Pour lui, la migration n’étant pas interdite, il demande aux éventuels candidats de bien réfléchir et d’anticiper au maximum pour éviter les risques de toutes natures, comme le risque de mourir de faim, celui de perdre la vie accidentellement, de se faire arrêter arbitrairement et de se retrouver captif.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Tribune de militaires: le chef d'état-major invite les signataires à quitter l'armée
Tags:
retour, émigration, migrants, Côte d'Ivoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook