Afrique
URL courte
Par
44545
S'abonner

L’Algérie a envoyé un chargement d’oxygène médicinal liquide à la Tunisie, qui fait face à une sévère vague de Covid-19. L’opération a été supervisée par les autorités des deux pays. Cette première quantité représente à peine 24 heures de consommation; les livraisons d’oxygène vers la Tunisie se poursuivront au cours de ces prochaines semaines.

La situation sanitaire en Tunisie s’est particulièrement aggravée durant le mois d’avril. Le pays a connu une nette augmentation des cas de Covid-19. Jeudi 29 avril 2021, 1.902 nouveaux cas ont été enregistrés et 78 personnes sont décédées. Depuis le début de la pandémie en mars 2020, 10.641 personnes ont perdu la vie en Tunisie. L’augmentation du nombre de cas a provoqué une très forte pression sur les structures hospitalières, notamment les services de réanimation. Face à l’afflux des malades, les hôpitaux se sont retrouvés en manque d’oxygène médicinal liquide, élément essentiel dans la prise en charge de ces patients.

Suivi présidentiel

En Tunisie, la production d’oxygène médicinal est assurée par deux sociétés: la française Air Liquide et l’allemande Linde Gas, la première disposant de structures plus importantes. Mais ces opérateurs n’ont pu faire face à la forte demande provoquée par cette nouvelle vague de Covid-19 qui a frappé le pays. Le recours à l’importation est devenue une priorité. Air Liquide a ramené de l’oxygène de France en quantité et Linde Gas s’est approvisionné en Italie. Mais les délais de transport ont été particulièrement handicapants dans ce contexte d’urgence. D’où le recours au marché algérien. Linde Gas s’est donc tournée vers Calgaz, une société privée algérienne de production de gaz industriels. Jeudi 29 avril, 81.000 litres d’oxygène médicinal liquide ont été livrés à la Tunisie via le poste frontalier de Bouchebka (650 km à l’est d’Alger). Radja Benabdeslam, directrice de l’administration générale de Calgaz explique à Sputnik que cette opération a été «supervisée et coordonnée par les plus hautes autorités du pays».

«Les chefs d’État algérien et tunisien ont suivi personnellement cette opération. Le Président de la République Abdelmadjid Tebboune a fait en sorte que l’oxygène médicinal soit livré dans les plus brefs délais en Tunisie. Nous avons mis en place un dispositif spécial à partir de nos unités de production de Ouargla et Laghouat afin de transporter des volumes d’oxygène vers le poste frontalier de Bouchebka. Les opérations vont se poursuivre ces prochaines semaines», assure Radja Benabdeslam.

Jeudi soir, les opérateurs de Calgaz ont procédé au transfert de l’oxygène directement de leurs camions vers ceux de Linde Gas Tunisie. Le transvasement, qui a duré jusque tard dans la nuit, s’est déroulé à la frontière des deux pays, les véhicules algériens n’étant pas autorisés à quitter le territoire national. La nouvelle de l’arrivée de l’oxygène dans les hôpitaux de Tunisie a été saluée sur les réseaux sociaux.

Petite bouffée d’air

Radja Benabdeslam précise que Calgaz a toujours répondu présent pour mener des opérations humanitaires depuis le début de la pandémie de Covid-19. «En 2020, nous avons livré gratuitement plus d’un million de litres d’oxygène dans tous les hôpitaux d’Algérie». Elle assure qu’avec une production quotidienne de 110 tonnes d’oxygène médicinal, Calgaz a les capacités d’approvisionner les marchés algérien et tunisien.

Du côté des autorités sanitaires tunisiennes, cette première livraison est perçue comme une petite bouffée d’air. Un responsable du ministère tunisien de la Santé a indiqué à Sputnik que les 81.000 litres d’oxygène médicinal en provenance d’Algérie «ne couvr[ai]ent que 24 heures de consommation des services de réanimation tunisiens».

«Il faudrait un convoi par jour pour faire face à la situation d’urgence. L’Algérie reste la solution la plus fiable et la plus rapide d’autant plus que les unités de production d’oxygène sont relativement proches des frontières tunisiennes. Les autorités algériennes peuvent jouer un rôle majeur dans cette phase critique en ouvrant un corridor d’urgence pour permettre à l’oxygène de passer plus rapidement», explique notre source qui a requis l’anonymat.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Tribune de militaires: le chef d'état-major invite les signataires à quitter l'armée
Tags:
Covid-19, Tunisie, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook