Afrique
URL courte
Par
235215
S'abonner

L’annonce a été faite mardi 4 mai par le gouvernement malien lui-même tellement le fait est surprenant. Halima Cissé, une jeune femme originaire de Tombouctou, a donné naissance au Maroc à neuf nouveau-nés. Un record mondial doublé d’une surprise de taille, car jusque-là les échographies de la jeune maman annonçaient des septuplés.

Tout juste âgée de 25 ans, Arby Halima Cissé pensait être enceinte de sept bébés pendant toute sa grossesse. À sa grande surprise, cette jeune maman malienne a finalement accouché, mardi 4 mai, de cinq petites filles et quatre garçons par césarienne, dans une clinique casablancaise dans l’ouest du Maroc, où elle a été transférée pour un meilleur suivi médical. La jeune maman a donc eu des nonuplés. Ce mot est inhabituel puisqu’il s’agit d’un événement inédit dans le monde.

Le record de la plus grande naissance multiple était jusque-là détenu par une mère américaine, surnommée par la presse «Octomum», Nadya Suleman de son vrai nom, qui a accouché en 2009 d’octuplés. Avec ses huit petits jumeaux, elle a été inscrite dans le Guinness World Records.

Nouveau record mondial

Halima Cissé surclasse donc Nadya Suleman et surprend son monde au point que la bonne nouvelle a fait l’objet d’un communiqué gouvernemental. En l’annonçant, mardi dernier, le ministère malien de la Santé et du Développement social a «félicité les équipes médicales du Mali et du Maroc, dont le professionnalisme est à l’origine de l’issue heureuse de cette grossesse qui sort de l’ordinaire».

Halima Cissé surclasse donc Nadya Suleman et surprend son monde au point que la bonne nouvelle a fait l’objet d’un communiqué gouvernemental. En l’annonçant, mardi dernier, le ministère malien de la Santé et du Développement social a «félicité les équipes médicales du Mali et du Maroc, dont le professionnalisme est à l’origine de l’issue heureuse de cette grossesse qui sort de l’ordinaire». 

Aussi bien la mère que les enfants se portent bien, mais par précaution «les nouveau-nés prématurés resteront en couveuse dans le service de réanimation néonatale au moins deux ou trois mois, le temps que leurs poids se stabilisent. Pour le moment, les plus petits ne pèsent que 500 grammes alors que les mieux portants ne dépassent pas un kilo et 100 grammes», apprend Sputnik auprès de l’équipe médicale de la clinique privée marocaine qui s’est chargée de l’accouchement de Halima Cissé. Cette dernière a souffert d'une hémorragie pendant l’opération, mais a vite repris des forces, selon les mêmes sources médicales. «Elle est même passée voir ses bébés, pour la première fois, dans l’après-midi du jeudi 6 mai vers 16h», confie à Sputnik le staff de la clinique.

Originaire de Tombouctou, au nord du Mali, la jeune maman a été transférée, en urgence, le 30 mars dernier dans le royaume chérifien après avoir été prise en charge à l’Hôpital du Point G de Bamako. À 25 semaines de grossesse, les spécialistes maliens s’inquiétaient pour sa santé et pour la survie des fœtus. Des appels sur les réseaux sociaux et des alertes des professionnels de santé s’étaient alors multipliés sur la Toile malienne pour lui venir en aide.

Cette mobilisation a fini par attirer l'attention du gouvernement sur l'état critique de la jeune femme, comme le montre ce communiqué officiel daté du 23 mars 2021 qui annonçait le transfert de Halima Cissé au Maroc.

Spectaculaire exploit

«Dès l’arrivée de Mme Cissé, notre staff médical est intervenu pour prolonger sa grossesse jusqu'à 30 semaines à l’aide d’un traitement tocolytique et sous une surveillance quotidienne afin de donner un maximum de chance aux bébés», explique le gynécologue obstétricien de la clinique Aïn Borja, Mourad Yazid, en répondant à Sputnik.

Cinq semaines après sa venue à Casablanca, les contractions avaient commencé. Une équipe multidisciplinaire de 10 médecins, assistée d’une autre dizaine de personnels paramédicaux, avait été aussitôt mobilisée pour l’opération qui devait avoir lieu sans plus tarder.

«La césarienne n’a duré que vingt minutes au total. Mais pendant ces vingt minutes, nous avions tous le souffle court. À l'échographie, il n’y avait que sept bébés qui étaient visibles, ce qui représentait déjà une grossesse à haut risque. Pendant l’accouchement, j’ai extrait rapidement et sans grandes difficultés les sept bébés prévus. Mais en voulant retirer le placenta, je suis tombé sur une première petite tête, puis une deuxième. Donc deux bébés de plus que prévu... Cet accouchement a été un exploit, un défi et un honneur pour moi et pour toute l’équipe de la clinique», raconte le docteur Mourad Yazid ému.

De son côté, l’ambassadeur du Maroc au Mali, Hassan Naciri a, lui aussi, félicité sur sa page Facebook «l’heureuse maman». Du jour au lendemain, celle-ci est devenue une célébrité sur les réseaux sociaux et à travers les médias partout dans le monde, suite à la circulation rapide sur la Toile de sa photo et celle de ses neuf bébés.

«Ce qui compte maintenant c’est que la maman va bien. Les bébés se portent bien eux aussi, même les plus petits qui sont à 500 grammes. On espère que ça va continuer comme ça. Quant à moi, je n’oublierai jamais cette intervention pour le restant de mes jours», conclut le docteur Mourad Yazid.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
«Syndrome de l’escargot»: ces Français qui préféreraient rester confinés
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
Moscou dévoile les images du survol du HMS Defender par un avion militaire russe - vidéo
Tags:
record du monde, record, Mali, bébé, Maroc, accouchement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook