Afrique
URL courte
Par
8018
S'abonner

Dix-neuf personnes ont été tuées et 300 maisons incendiées par des hommes armés dans la région d'Atsimo-Atsinanana, au sud-est de Madagascar, ont indiqué mardi les autorités locales.

«Une horde de 150 hommes a attaqué trois villages dans le district de Midongy Atsimo, à savoir Morafeno, Benonoka et Ampahatelo, tuant 19 personnes, incendiant 300 maisons et prenant en otage 3 personnes», a indiqué le service de la communication de la Gendarmerie nationale malgache, soulignant que plus de 500 bovins ont été également volés.

«Les assaillants auraient immolé un enfant et tué deux militaires, alors que les autres victimes recensées seraient des villageois qui ont essayé de poursuivre les voleurs des bovins», a ajouté la même source.

Des éléments de forces de défense des districts de Befotaka Atsimo et de la base militaire fraîchement inaugurée par le président, Andry Rajoelina, à Iakora ont été appelés en renfort.

Les forces de l’ordre ont déployé des hélicoptères, des véhicules blindés et des drones pour retrouver les suspects, a affirmé la Gendarmerie malgache, précisant que l'armée et la gendarmerie nationale ont été mobilisées pour porter secours en urgence aux villages concernés.

La recherche des assaillants en cavale s'est poursuivie mais aucune arrestation n’a été annoncée par les forces de l’ordre.

L’unique passage obligé pour faire passer tous les bovidés étant verrouillé par les forces armées, les bandits se sont engouffrés dans une forêt dense entre les localités de Sakobany et Lavaraty.

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook