Afrique
URL courte
Par
51171
S'abonner

Alors qu'un engin a explosé au sein d'un convoi militaire dans le nord-ouest de la Centrafrique, au moins trois paramilitaires russes et deux policiers centrafricains ont été tués, ont annoncé les autorités.

Trois paramilitaires russes et deux policiers centrafricains ont été tués jeudi par un engin explosif dans le nord-ouest de la Centrafrique ravagée par la guerre civile, a annoncé dimanche 30 mai à l'AFP le porte-parole du gouvernement Ange Maxime Kazagui.

«Trois alliés russes et deux policiers centrafricains ont été tués, il y a aussi des blessés», a indiqué M.Kazagui.

Un convoi militaire a heurté un engin explosif sur le bord de la route entre Berbérati et Bouar, à plus de 400 km de la capitale, Bangui, selon des sources onusiennes.

Un hélicoptère russe a été envoyé sur le site pour rapatrier les corps des victimes et cinq blessés appartenant à l'armée et la police centrafricaines, selon ces mêmes sources.

Moscou entretient depuis 2018 un important contingent d'«instructeurs» pour former l'armée centrafricaine. En décembre, la Russie a dépêché d'urgence des centaines de paramilitaires pour voler au secours de l'armée démunie du Président Faustin Archange Touadéra, menacé par une rébellion.

La présence de mines et d'engins explosifs est un phénomène récent dans un pays pourtant marqué par des années de conflits armés.

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
Tags:
explosifs, paramilitaires, République centrafricaine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook