Afrique
URL courte
Par
126
S'abonner

La dette totale du Kenya s'est élevée à 7,34 billions de shillings (environ 67,9 milliards de dollars) au 31 mars 2021, soit une hausse de 16,7% par rapport à 6,28 billions de shillings (environ 58,1 milliards de dollars) au 31 mars 2020, relève-t-on dans le rapport du contrôleur du budget Margaret Nyakang'o.

L'encours de la dette comprend 51,4% d'emprunts extérieurs et 48,6% d'emprunts intérieurs, selon le rapport qui précise que la dette totale représente environ 66% du produit intérieur brut du pays.

«L'augmentation des emprunts publics peut entraîner des conséquences fiscales indésirables telles que des taux d'intérêt élevés, l'inflation et le surendettement des générations futures», a mis en garde Mme Nyakang'o, en soulignant que le gouvernement doit dépenser près des deux tiers de son budget de remboursement des prêts pour payer les intérêts.

Dans le budget 2020-2021, le Trésor national a alloué 958,40 milliards de shillings (environ 8,7 milliards de dollars), soit environ 89,3% de tous les revenus collectés par l'Autorité fiscale du Kenya, au service des prêts.

«Lorsque le gouvernement emprunte, il doit s'assurer que ses besoins de financement et ses obligations de paiement sont au coût le plus bas du marché et avec des risques prudents», a-t-elle recommandé.

Le contrôleur du budget a aussi appelé le Trésor national à prendre des mesures appropriées «pour garantir que la dette publique reste à des niveaux soutenables et également augmenter les recettes en élargissant les sources fiscales nationales pour répondre aux obligations du gouvernement».

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook