Afrique
URL courte
Par
0 102
S'abonner

Les progrès du Maroc en matière de lutte contre le VIH-Sida sont "éloquents" et ses réalisations dans ce sens dépassent les moyennes mondiale et régionale, a affirmé le directeur du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) au Maroc, Dr Kamal Alami.

Dans une interview accordée à M24, la chaîne d'information en continu de la MAP, M. Alami a souligné que le Royaume a réalisé une moyenne de couverture par le traitement antirétroviral de 76% dépassant même la moyenne mondiale qui est de 73% et la moyenne régionale Afrique du Nord/Moyen Orient qui est de 41%.

Selon un dernier rapport du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) intitulé «Engagements mondiaux, action locale. Après 40 ans de Sida, la voie à suivre pour mettre fin à la pandémie», la région de l’Afrique du Nord et du Monde arabe est très en retard dans ce domaine avec une couverture par le traitement antirétroviral qui ne dépasse pas les 40%.

Toutefois, le Maroc se démarque par rapport à sa région et, selon le rapport, se trouve sur la bonne voie grâce notamment à la stratégie qu’il a mise en place depuis de nombreuses années, à son engagement politique de haut niveau et aux plans stratégiques de lutte contre le Sida qu’il a mis sur pied tous les cinq années depuis l’année 2002.

Dans le sillage de la pandémie de la Covid-19, le directeur de ONUSIDA-Maroc a dit que la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus a impacté la riposte au VIH au niveau mondial. En effet, cette bataille a été impactée par un changement de priorités et la forte hausse de la pression sur les systèmes de santé, réduisant ainsi de manière importante les activités de dépistage du Sida, avec une baisse allant de 20% à 80% selon les pays.

Le Maroc a mis en place, en parallèle à sa lutte contre la Covid-19, un programme pour assurer la continuité des traitements pour les personnes vivant avec le VIH avec des mesures exceptionnelles qui leur ont permis de continuer à recevoir leur traitement antirétroviral grâce à la convergence des efforts du ministère de la santé et des organisations de la société civile, a fait savoir Dr Alami, relevant que même au Maroc les activités de dépistage du Sida ont été affectées par la Covid-19.

A fin 2020, plus de 27 millions de personnes vivant avec le VIH sont sous traitement antirétroviral. De même, 84% des personnes vivant avec le VIH dans le monde, estimées actuellement à 37,6 millions, connaissent leur statut sérologique, alors que 73% sont sous traitement antirétroviral.

Lors de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le VIH/Sida qui se tient du 08 au 10 juin, l'ONUSIDA a enjoint la communauté internationale à s’engager pour les objectifs d’une nouvelle déclaration politique sur le VIH/Sida.

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) guide et mobilise la communauté internationale en vue de concrétiser sa vision commune «Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida».

L'ONUSIDA conjugue les efforts de 11 institutions des Nations Unies, à savoir le HCR, l’UNICEF, le PAM, le PNUD, l’UNFPA, l’UNODC, ONU Femmes, l’OIT, l’UNESCO, l’OMS et la Banque mondiale et collabore étroitement avec des partenaires mondiaux et nationaux pour mettre un terme à l’épidémie de sida à l’horizon 2030 dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD).

 

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook