Afrique
URL courte
Par
156
S'abonner

Les participants à une conférence nationale, sous le thème «La protection de l'enfance est notre priorité», ont appelé à la convergence des programmes de politiques publiques, afin d'assurer une protection efficace des enfants contre la violence.

Les participants à cette conférence, organisée par l'Association des médecins anesthésistes réanimateurs du Nord en marge de sa quatrième rencontre annuelle, tenue samedi dernier à Tanger, ont souligné que l'approche pénale/répressive ne suffit pas à elle seule à enrayer le phénomène des violences faites aux enfants, appelant à renforcer les services de santé dispensés aux enfants pour alléger la pression sur les familles.

Selon le rapport final du colloque, qui a connu la participation de médecins, de magistrats et d'acteurs de la société civile, les participants ont mis l'accent sur la nécessité de renforcer les centres d'hébergement, d'améliorer et de généraliser les services de santé pour les enfants, d'assurer la prise en charge des enfants en situation de handicap, et d'intégrer des cours de médecine préventive dans le programme pédagogique de l'enseignement primaire, dans un but de sensibilisation, en plus de la généralisation des installations sportives, culturelles et artistiques destinées aux enfants dans les quartiers.

Le chef du pôle de pédiatrie du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Rabat, Driss El Alaoui, a affirmé que la violence à l'encontre des enfants ne se limite pas aux abus physiques et psychologiques et à l'exploitation sexuelle, mais concerne également la négligence familiale et l'exposition aux violences conjugales, estimant que l'abandon des enfants vient en tête de liste des actes de violence, qui peut les conduire à la délinquance.

Pour sa part, le président de la section de la justice de la famille à Tanger, Mohamed Zerda, a assuré que la lutte contre ce phénomène ne réussira pas seulement en recourant à des sanctions privatives de liberté à l'encontre des pédophiles, au regard de l'importance d'axer les politiques publiques sur la construction de la personnalité individuelle et collective, citant à cet égard l'expérience chinoise fondée sur un système complémentaire dans lequel se chevauchent les aspects éducatif, religieux, de droit de l'Homme, économique et social.

En abordant les questions liées aux droits de l'enfant, M. Zerda a relevé que le traitement du juge au Maroc est encadré par les dispositions juridiques en vigueur en la matière, soulignant l'importance de la mise à jour de la législation marocaine.

Les autres interventions ont porté notamment sur la nécessité de limiter la présence occasionnelle des questions d'enfance dans le débat public national, d'unifier les efforts pour promouvoir les droits de l'enfant stipulés dans la constitution et les conventions internationales, et de veiller à élever les enfants selon des approches participatives intégrées, car ils sont les porte-étendards du Maroc de demain.

Il est à noter que les précédentes éditions de ce forum médical ont abordé les thèmes «les erreurs médicales et la protection du médecin», «l'avortement et la santé de la femme: entre médecine, religion et droit» et «don d'organes humains», avec la participation d'un parterre d'experts et de spécialistes des maladies mentales et psychiatriques, de juges et de professionnels de santé.

Ce colloque reflète l'intérêt porté par l'association à l'organisation de rencontres de sensibilisation et de communication, compte tenu de leur importance dans l'encadrement des professionnels de santé, en vue de permettre aux cadres médicaux et infirmiers de prendre connaissance des nouveautés scientifiques, techniques et pharmaceutiques.

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook