Afrique
URL courte
Par
116
S'abonner

Avec le passage au biométrique en juillet 2021, le coût du passeport au Cameroun va augmenter de près de moitié, ce qui en fera l’un des passeports les plus chers d'Afrique. Même si les autorités annoncent dans la foulée l'accélération de la procédure pour faciliter l’obtention du précieux sésame, cette augmentation a du mal à passer.

Le passeport camerounais est décidément de plus en plus précieux…au moins de par son coût! En effet, selon une nouvelle ordonnance modifiant la loi de finances 2021 signée le 7 juin par Paul Biya, les Camerounais vont désormais débourser plus pour la délivrance ou le renouvellement d’un passeport ordinaire.

«Le droit de timbre sur les passeports nationaux est fixé, à compter du 1er juillet 2021 ainsi qu’il suit: délivrance, renouvellement et prorogation des passeports ordinaires: 110.000 FCFA (167 euros); le reste sans changement», indique le document.

Jusqu’ici fixé à 75.000 FCFA (environ 114 euros), le coût de délivrance du passeport au Cameroun va donc connaître une hausse de 35.000 FCFA (53 euros), soit plus de 46% d’augmentation dès le 1er juillet 2021. Cependant, si l’ordonnance présidentielle n’explique pas les raisons de cette flambée, le 8 juin, les autorités ont également annoncé pour le 1er juillet prochain le lancement du passeport biométrique, délivrable dans un délai de 48 heures au Cameroun et dans les représentations diplomatiques du pays. Au cours d’un point de presse, les responsables de la Délégation générale à la sureté nationale (DGSN) soulignent que le pays va se doter à cette date d’un système de production permettant de sécuriser davantage et d’accélérer la fabrication du document.

Des grincements de dents

Dans l’opinion et sur les réseaux sociaux, l’information au sujet de la hausse du coût du passeport n’a pas fini de susciter diverses réactions. Malgré l’annonce des nouveaux délais et de la sécurisation du document, de nombreux Camerounais expriment leur mécontentement, fustigeant cette énième hausse dans un contexte déjà difficile pour de nombreux citoyens.

Si cette fois les critiques fusent de toute part, c’est surtout qu’au-delà de sa cherté, l’obtention de ce précieux sésame dans des délais raisonnables relève depuis peu de l’exploit pour de nombreux citoyens.

Alors que l’échéance légale tourne normalement autour de trois mois après l’introduction de la demande, beaucoup ne se voient remettre leur document que plusieurs mois plus tard. Pour Edmond Kuate, économiste, «le défi pour les autorités est de respecter le nouveau délai de 48h annoncé».

«Si elles réussissent à raccourcir les délais comme indiqué, cela permettrait à beaucoup de citoyens de passer l’éponge sur cette augmentation vertigineuse. Car il faut le souligner, les lenteurs constatées dans la délivrance du document ont créé de nombreuses niches de corruption et beaucoup payaient déjà au-delà des prix officiels pour avoir le document. Cependant il faut reconnaitre que le nouveau coût est élevé », commente-t-il au micro de Sputnik.

Un passeport trop cher?

En effet, c’est la troisième fois que les frais de timbre pour passeports sont revus à la hausse au Cameroun, sur les 20 dernières années. La dernière hausse a eu lieu en 2016. Le passeport était alors passé de 50.000 FCFA (76 euros) à 75.000 FCFA. Déjà à l’époque, les autorités avaient justifié cette augmentation par le besoin de trouver des moyens nécessaires pour moderniser et sécuriser le document.

En procédant à cette autre augmentation, le passeport camerounais, valide pour cinq ans, se hisse au rang des plus chers du continent. Selon une étude comparative menée en 2017, par Jeune Afrique, en Côte d’Ivoire et au Gabon, par exemple, le document coûte 40.000 FCFA (60 euros), 76 euros au Mali et au Congo-Brazzaville, 70 euros au Kenya. En Algérie, le prix du passeport de 48 pages est à environ 74 euros. Quelques pays comme la République démocratique du Congo et l’Érythrée détiennent les passeports parmi les plus chers du continent: 164 euros et 186 euros respectivement.

Si le passeport camerounais coûte aussi cher, son niveau d’attractivité est pourtant faible. Selon le classement Henley passport index - un rapport sur les passeports permettant de visiter le plus de pays possible sans besoin d’un visa -, le pays arrive en 91e position mondiale, en 2021 et 43e en Afrique avec 50 destinations. Le top 5 africain est dominé par les Seychelles (27e mondial) dont le passeport permet de visiter jusqu’à 152 pays sans besoin d’un visa, suivies de l’île Maurice (30e mondial pour 146 destinations), l’Afrique du Sud (53e mondial pour 103 destinations), le Botswana (61e mondial pour 86 destinations) et la Namibie (67e mondial pour 78 destinations).

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
passeport, Cameroun
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook