Afrique
URL courte
Par
2122
S'abonner

En Côte d’Ivoire, on prend le braconnage très au sérieux. Un homme surpris au milieu du parc national de La Comoé (une zone protégée) avec un caïman et une tortue capturés a été jugé et puni le 16 juin dernier.

Dah Touinité, 55 ans, cultivateur, a été condamné mercredi 16 juin 2021, par la section de tribunal de Bouna à un mois de prison ferme pour introduction frauduleuse dans le parc national de la Comoé et braconnage dans cette aire protégée.

Défenses en ivoire saisies à Douala en 2018
© Photo / Fidelis Manga - WWF / Défenses en ivoire saisies à Douala en 2018
Surpris le 8 juin dernier à l’intérieur du parc, machette à la main, Dah Touinité avait confié aux commandos forestiers qu’il était à la recherche de bois de bambou et que, perdu dans la végétation, il ne savait pas qu’il était entré dans le parc national.

Mais deux sacs couverts de feuilles, posés à ses pieds, l’ont trahi. Les commandos se sont approchés et ont découvert dans ces sacs un jeune caïman tué et une tortue. Balbutiant, le quinquagénaire est finalement passé aux aveux. Il est mis aux arrêts.

À la barre, il n’a pas fait de difficulté pour reconnaître les faits à sa charge, à savoir les faits d’introduction frauduleuse et braconnage dans une aire protégée. 

Le tribunal lui a cependant accordé des circonstances atténuantes et l’a condamné à un mois de prison ferme. Toutefois, en plus de la peine carcérale, il devra payer une amende de 250 000 francs CFA (381 euros) et un million de francs CFA (1.525 euros) à l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), structure en charge de la gestion du parc national de la Comoé, à titre de dommages et intérêts.

Lire aussi:

Cartouche reçue par courrier: la maire d’une commune des Landes réagit 
Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Tags:
Côte d'Ivoire, braconnage, prison, amende, crocodiles, tortues
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook