Afrique
URL courte
Par
271366
S'abonner

Neuf touristes russes et une Lituanienne ont été arrêtés dans le nord du Tchad par les forces gouvernementales et ont été ensuite transférés à N’Djamena avec confiscation des papiers d’identité et de leur matériel. Sputnik a pu contacter l’une de ces personnes qui confie, après six jours dans un hôtel, qu’il s’agit d’une erreur du gouvernement.

Un groupe de dix touristes (neuf Russes et une Lithuanienne) a été arrêté le 15 juin à Faya-Largeau, dans le nord du Tchad, avant d’être transféré dans la capitale N’Djamena. La situation n’a été rendue publique qu’hier soir après une publication sur les réseaux sociaux russes de l’un d’eux. Sputnik a pu entrer en contact avec Vitaly Polischouk, l’un d’eux, qui a ainsi livré plus de détails sur leur arrestation et leur «détention».

«Ils ont commis une erreur»

Le 19 mai, les touristes sont arrivés dans la capitale du Cameroun, Yaoundé, où ils ont commencé leur voyage à bord de véhicules tout-terrain. Ils ont traversé la frontière tchadienne le 25 mai et rencontré un guide local.

Dans la capitale, N’Djamena, leur groupe a été rejoint par cinq autres personnes, dont une touriste lituanienne. Trois jours plus tard, les touristes ont entamé une tournée de trois semaines au Tchad le long d’un itinéraire préalablement convenu avec le ministère local de l’Intérieur qui comprenait le nord du pays. Après avoir parcouru environ 80% du trajet, l’équipe s’est arrêtée pour la nuit dans la ville de Faya-Largeau.

Dans la matinée du mardi 15 juin, ils ont été réveillés par des personnes en uniformes militaires et des policiers avec des armes automatiques et matraques en caoutchouc, qui leur ont demandé avec insistance de préparer leurs affaires et de se rendre au commissariat. Pour s’y rendre, les voyageurs ont pris leurs téléphones, appareils photo et tout le matériel de navigation. Par la suite, ils ont été transférés à N’Djamena et placés dans l’un des meilleurs hôtels du pays, appelé «La Résidence». Durant six jours, les touristes n’ont pas reçu la moindre explication sur ce qu’il se passait, avant de finalement obtenir quelques informations ce matin, précise à Sputnik Vitaly Polischouk.

«Nous avons eu de bonnes nouvelles, le consulat russe a reçu les informations nous concernant de la part du gouvernement tchadien, selon lesquelles ils ont commis une erreur, donc la situation devrait se résoudre prochainement. Le consulat français prépare des papiers provisoires pour la touriste lituanienne qui se trouve avec nous, donc elle pourra quitter le pays avec ces documents.»

«On nous nourrit pour 100 euros par jour»

Pour le moment, les forces tchadiennes n’ont rien rendu aux touristes russes et n’ont vraiment rien expliqué. Au début de l’arrestation, ils avaient peur pour leur sécurité, avoue Vitaly Polischouk, surtout d’être déplacés de l’hôtel vers une prison, mais le consulat russe est revenu assez vite avec plus d’informations rassurantes.

«Nous voudrions souligner qu’au niveau du traitement nous n’avons aucune critique, nous nous trouvons dans un superbe hôtel avec une piscine et tout est payé par le gouvernement tchadien, alors qu’une chambre ici coûte près de 150 euros, et on nous nourrit pour 100 euros par jour et nous sommes 10 ici.»

Les dix touristes sont arrivés en Afrique dans le cadre d’une expédition appelée «Notre monde».

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook