Afrique
URL courte
Par
0 04
S'abonner

Près de 35.000 personnes ont été interpellées au Rwanda au cours des derniers jours pour non-respect des nouvelles mesures sanitaires imposées pour contenir la propagation du Covid-19, a annoncé le porte-parole de la police rwandaise, John Bosco Kabera.

«Ce chiffre est énorme par rapport aux incidents précédents, où environ 11.000 personnes ont été arrêtées en une semaine pour avoir enfreint les mesures préventives», a indiqué le porte-parole dans une intervention à la télévision nationale.

Les personnes arrêtées comprennent notamment les automobilistes qui ont enfreint le couvre-feu et ceux qui exploitent les bars, les saunas et les salons de massage, a détaillé M. Kabera.

«Toute personne qui enfreint les règles sanitaires sera reconnue coupable d'une infraction pénale et sera punie par les lois en vigueur», a-t-il mis en garde.

Mercredi dernier, le gouvernement rwandais a interdit les déplacements entre les districts et prolongé le couvre-feu nocturne de deux heures en raison d'une troisième vague d'infections au Covid-19.

Mardi, le gouvernement a annoncé de nouvelles restrictions, notamment l'interdiction des déplacements non essentiels, la fermeture des écoles, des universités et des lieux de culte ainsi que l'extension d'un couvre-feu, de 18H00 à 04H00.

Depuis près de deux semaines, le Rwanda enregistre des records d'infections et de décès liés au Covid-19.

Lire aussi:

Les mesures de restriction des activités reviennent en force malgré la campagne de vaccination
Macron vante les origines françaises de la vaccination, bien que la France n'ait toujours pas son vaccin
Un appel national à la grève lancé parmi les soignants pour s'opposer à l'obligation vaccinale
Plus de 80 CRS choisissent de dormir dans leur fourgon plutôt que dans une caserne jugée «trop sale»
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook