Afrique
URL courte
Par
0 11
S'abonner

La Cour spéciale militaire gabonaise a condamné, jeudi, à 15 ans de prison et à une amende de 31 millions de FCFA (47,25 mille euros) les auteurs du coup d’Etat manqué de 2019.

Le ministère public avait requis la prison à vie contre le lieutenant Kelly Ondo Obiang, présenté comme le meneur du coup d’état, et ses trois complices.

En complément de peine, les auteurs ont été radiés des effectifs de l’armée. Les avocats des accusés ont notifié un pourvoi en cassation, selon la presse locale.

Le 7 janvier 2019, le lieutenant Kelly Ondo Obiang, accompagné d'une dizaine de jeunes militaires, a pris d’assaut les installations de la télévision nationale. Il avait diffusé un message annonçant la prise du pouvoir par «une partie de l’armée».

Quelques heures après, les autorités gabonaises ont annoncé l’échec de ce coup de force et l’arrestation du principal auteur et de ses complices.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook