Afrique
URL courte
Par
0 56
S'abonner

Le début des grandes pluies dans le sud du Togo est un cauchemar pour les habitants de nombreux quartiers de la capitale Lomé, délogés par des vagues d’eaux de ruissellement qui n’ont pu emprunter leurs couloirs habituels. Reportage.

Avec amertume Da Afi, couturière au quartier Soviépé, dans le nord-ouest de Lomé, raconte son calvaire. Depuis quelques jours, elle a dû abandonner sa maison, avec sa famille, pour trouver refuge ailleurs. En cause, l’inondation provoquée par les grandes pluies de ces derniers jours sur Lomé.

À l’entrée d’une rue encore boueuse menant à son domicile, elle se tient debout en cette matinée du 6 juin, l'air inquiet.

«Les pluies du weekend dernier ont été si fortes que l’eau de ruissellement est rentrée dans notre maison, et nous avons dû fuir rapidement avec nos effets nécessaires pour trouver refuge auprès des gens de bonnes volontés qui ont accepté de nous loger momentanément. Je ne me sens pas à l’aise, mais je n’ai pas le choix», confie-t-elle à Sputnik.
Rue remplie de boues à Soviépé (Lomé) après la baisse de niveau d'eau
© Sputnik . Alphonse Logo
Rue remplie de boues à Soviépé (Lomé) après la baisse de niveau d'eau

Même si le niveau de l’eau a baissé au terme de deux jours sans pluie, Da Afi va devoir attendre encore un peu avant de pouvoir regagner sa maison.

Dans ce pays au climat tropical, la grande saison des pluies (une des deux saisons humides dans le sud) avait pris un peu de retard. Du coup, les averses successives qui causent déjà d’énormes dégâts dans plusieurs quartiers de la capitale Lomé peuvent se poursuivre jusqu'au mois d'août.

Ce n’est pas la première fois que les habitants de ce quartier font face à des inondations. En 2019, deux enfants y ont même perdu la vie. Cette année, aucune victime n'a été officiellement signalée.

Plus loin, à cinq kilomètres, le quartier Wessome vit une situation encore plus inquiétante. Plusieurs maisons sont englouties sous l’eau. Le niveau de l’eau encore visible sur certains murs atteint jusqu'à deux mètres.

Des maisons englouties sous l'eau au quartier Wessome – Lomé
© Sputnik . Alphonse Logo
Des maisons englouties sous l'eau au quartier Wessome – Lomé

Ayité Folly Vignon est sur les lieux. Ce Président du comité cantonal de développement d’Aflao Gakli, le canton où se trouvent ces quartiers sinistrés, constate les dégâts.

«Il faut dire qu’en deux heures de pluies ininterrompues, au moins 15 des 22 quartiers de notre canton ont été inondés. Et cela fait de nombreuses années que nous sommes victimes de cette situation. Chaque année, des milliers d’habitants sont parfois obligés d’abandonner leur domicile et de se faire loger chez des voisins du fait de cette situation», explique à Sputnik Ayité Folly Vignon, chef d’entreprise de BTP de son état.
Ayité Folly Vignon montrant des maisons englouties sous l'eau au quartier Wessome – Lomé
© Sputnik . Alphonse Logo
Ayité Folly Vignon montrant des maisons englouties sous l'eau au quartier Wessome – Lomé

Cette situation perdure, poursuit le chef de cet organe local élu par la population du canton, parce que beaucoup de quartiers s'étaient développés dans les années 1970 dans des crevasses naturelles, qui correspondent parfois aux points de chute de nombreux circuits d’eau de ruissellement.

Il appelle le gouvernement togolais à envisager une solution définitive qui, selon lui, doit passer par la construction d’au moins une douzaine de retenues d’eaux pour soulager la population de ce canton.

Une maison envahie par l'eau au quartier Wessomé – Lomé
© Sputnik . Alphonse Logo
Une maison envahie par l'eau au quartier Wessomé – Lomé

Le responsable local suggère aussi la construction de caniveaux pour «canaliser l’eau de ruissellement vers la lagune ou la mer».

Il faut dire qu’en dehors des quartiers de ce canton d’Aflao Gakli, d’autres quartiers de Lomé, ayant pourtant des caniveaux, ont aussi été inondés après les pluies de ces derniers jours. Plusieurs maires de commune ont même effectué des déplacements pour y constater les dégâts.

A Anfamé, un quartier de la banlieue est de Lomé, des maisons vidées à cause de l'inondation – Lomé
© Sputnik . Alphonse Logo
A Anfamé, un quartier de la banlieue est de Lomé, des maisons vidées à cause de l'inondation – Lomé

Jean Pierre Fabre, maire de la commune du Golfe 4, a par exemple regretté, dans une vidéo publiée dans les réseaux sociaux après une visite de terrain, des «comportements inciviques des populations» entraînant le bouchage des caniveaux avec toutes sortes de déchets.

Il les a appelées à ne plus créer de dépotoirs sauvages dans les quartiers, en attendant que des solutions idoines soient trouvées pour régler définitivement ces problèmes d’inondation.

Tags:
Togo, inondation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook