Afrique
URL courte
Par
3411
S'abonner

Les violences qui ont ravagé plusieurs régions de l'Afrique du Sud durant la dernière semaine ont été «planifiées et coordonnées», a indiqué vendredi le Président Cyril Ramaphosa.

«Nous sommes extrêmement préoccupés par ce qui s'est passé et nous faisons tout pour y faire face. Il est clair que le pillage et les troubles ont été provoqués», a déclaré Ramaphosa dans le cadre d'une visite à la province du KwaZulu-Natal, où les violences se sont déclenchées.

Il a ajouté que les actes de violences et de pillages qu'a connus le pays «ne constituent pas une question de mobilisation ethnique», mais plutôt un acte planifié par des instigateurs.

«La police sud-africaine a identifié un bon nombre de ces instigateurs et continue de chercher les autres, a-t-il souligné, notant que son gouvernement ne permettra pas le chaos et l'anarchie dans le pays.

Secouée depuis plusieurs jours par une vague de violences inédites, l'Afrique du Sud compte ses pertes estimées à des milliards de dollars en raison des pillages qui se sont poursuivis depuis l'incarcération de l'ex-président, Jacob Zuma.

Plusieurs villes ravagées

De grandes villes comme Johannesburg, Durban et Pietermaritzburg continuent d'être ravagées par des violences et des actes criminels qui ont pris racine dans la province du KwaZulu-Natal, puis se sont étendues vers d'autres régions du pays, notamment Gauteng, considérée comme la province la plus peuplée.

Alors qu'au départ les manifestants sont descendus dans les rues pour réclamer la libération de leur leader politique, condamné à 15 mois de prison par la Cour constitutionnelle pour outrage à la justice, la situation a rapidement dégénéré en actes de vandalisme, de violences et de pillages qui ont entraîné le pays au bord du chaos.

Selon le dernier bilan révélé par les autorités du pays, au moins 117 personnes ont trouvé la mort dans des bousculades lors de pillages dans des centres commerciaux au niveau des provinces de KwaZulu-Natal et de Gauteng.

 

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
violences, manifestation, pillage, Afrique du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook