Afrique
URL courte
Par
116
S'abonner

Des hommes armés ont tué au moins 150 personnes la semaine dernière dans la région de l'Oromia, dans l'ouest de l'Éthiopie, a déclaré jeudi la Commission éthiopienne des droits de l'homme.

La Commission a déclaré que des habitants du district de Gida Kiremu, dans la zone du Wollega oriental, avaient indiqué à ses enquêteurs que les assaillants appartenaient à l'Armée de libération oromo (OLA), un groupe dissident du Front de libération oromo (OLF).

L'OLA, qui nie avoir tué des civils dans les faits décrits par la Commission, affirme se battre pour les droits du peuple Oromo, qui constitue le plus grand groupe ethnique d'Ethiopie.

Cette année, des affrontements meurtriers ont fréquemment opposé les Oromos et les Amharas, l'un des autres groupes ethniques du pays.

Au début du mois, les forces rebelles de la région du Tigré ont déclaré qu'elles étaient en pourparlers en vue de la création d'une alliance militaire avec l'OLA, ce qui accroît la pression sur le gouvernement central d'Addis-Abeba.

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
Ethiopie, attaque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook