Afrique
URL courte
Par
0 20
S'abonner

Le Comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD), qui a pris le pouvoir en République de Guinée le 5 septembre, a annoncé son intention de rouvrir à partir de mercredi les frontières terrestres avec les pays voisins, fermées depuis le putsch pour certaines et depuis des mois pour d'autres.

Les militaires au pouvoir ont demandé aux services concernés de «procéder immédiatement à une évaluation sécuritaire et sanitaire en vue de l'ouverture graduelle de ces frontières» terrestres, à commencer par celle avec la Sierra Leone d'ici au 15 septembre, a-t-il été indiqué dans un communiqué lu lundi soir sur la télévision publique.

Ainsi, la frontière avec le Liberia devrait rouvrir avant le 16 septembre et la Côte d'Ivoire avant le 17. La réouverture de la frontière avec le Mali interviendra avant le 18 septembre, alors que celle bissau-guinéenne se fera avant le 20. L'ouverture des frontières avec le Sénégal est prévue avant le 24 de ce mois.

Les frontières avec la Guinée-Bissau et le Sénégal étaient fermées depuis fin septembre 2020, quelques jours avant le scrutin du 18 octobre.

Quant aux frontières avec le Mali, la Côte d'Ivoire, le Liberia et la Sierra Leone, elles n’ont été fermées que le 5 septembre dernier, après l’éviction du Président Alpha Condé.

Avant le coup d’État, la Guinée avait signé avec le Sénégal un accord de coopération militaire qui allait permettre la réouverture de la frontière terrestre entre les deux pays.

À la suite du putsch conduit, dimanche 5 septembre, par le CNRD, mené par le colonel Mamady Doumbouya, il a été décidé la fermeture unilatérale des frontières terrestres et aériennes de la Guinée-Conakry, est-il rappelé.

Lire aussi:

Les gestes barrières de plus en plus négligés par les Français, une nouvelle vague inévitable?
Paris et Moscou s'entendent pour discuter de leur différend sur le champagne
Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Tags:
Guinée, frontière
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook