Amérique du Nord
URL courte
Par
7233
S'abonner

La majorité des plus haut gradés de l'armée, dont le général Mark Milley, chef d'état-major, restent confinés après une éventuelle contamination lors d'une cérémonie en l'honneur des familles de militaires médaillés.

Dès que l'amiral Charles Ray, numéro deux de l'unité des garde-côtes, a été testé positif au coronavirus peu après une réunion le 27 septembre à la Maison-Blanche en l’honneur des familles de médaillés américains, l’appareil de sécurité nationale des États-Unis s’est mis en quarantaine.

Outre le chef d’état-major, le général Mark Milley, la majorité des plus haut gradés sont confinés, ce qui d’après le Pentagone n’affecte pas «le niveau de préparation ou les capacités opérationnelles de l’armée américaine».

Déserté, le Pentagone fait naître des craintes

Néanmoins, certains observateurs redoutent que des adversaires des États-Unis profitent de la situation.

«La Chine pourrait décider maintenant de faire quelque chose à Hong Kong ou en mer de Chine méridionale. […] La Russie pourrait faire quelque chose en Biélorussie ou dans un autre pays, profitant de ce qu'elle pourrait voir comme une opportunité», avance sur la radio publique NPR l'ancien chef de la CIA John Brennan.

Stephen Hadley, conseiller à la sécurité nationale sous George W. Bush, évoque aussi les menaces à la sécurité nationale apportées par l’épidémie de coronavirus:

«Certains adversaires pourraient penser que l’attention de l’Amérique est détournée et qu’ils pourraient en profiter», confie-t-il au Washington Post.

Trump, positif au coronavirus

Hospitalisé le 2 octobre après avoir été testé positif au coronavirus, Donald Trump, qui présentait des «symptômes légers» selon son chef de cabinet Mark Meadows, a regagné mercredi 7 octobre la Maison-Blanche.

Lire aussi:

Explosions des «fermes» à batteries lithium-ion, scénario catastrophe pour le monde?
«Arrêtez d’emmerder les Français!»: les feux de cheminée dans le collimateur de Barbara Pompili
Projet de loi sanitaire devant le Conseil constitutionnel, ce qui pourrait tout faire capoter
Macron «emprisonné» par des colliers de fleurs en Polynésie, puis détourné sur les réseaux sociaux – images
Tags:
confinement, Covid-19, Donald Trump, Pentagone
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook