Amérique du Nord
URL courte
Par
4317
S'abonner

Une mère de famille liée au mouvement complotiste QAnon a été arrêtée dans l’État de Géorgie pour le meurtre d’un membre de la même communauté. Selon Associated Press, elle s’était tournée vers lui pour récupérer la garde de ses enfants, mais a ensuite pensé qu’il était de mèche avec le gouvernement pour l’en empêcher.

Une affaire nébuleuse mêlant théorie du complot et garde d’enfants s’est terminée en meurtre dimanche 15 novembre. Un certain Chris Hallet, membre de la mouvance conspirationniste QAnon, a été retrouvé abattu de plusieurs balles dans son domicile en Floride. Quelques heures plus tard, une autre adhérente du mouvement, Neely Petrie-Blanchard, a été arrêtée dans l’État voisin de Géorgie et reste la principale suspecte, rapporte Associated Press.

Cette mère de famille de 34 ans, qui a perdu la garde de ses enfants depuis un certain temps, cherchait à les récupérer avec l’aide de M.Hallet, 50 ans, lequel s’était présenté en tant qu’expert juridique. Selon un témoin de la fusillade, la femme était persuadée que la victime «pouvait travailler contre elle ou aider le gouvernement à garder ses enfants loin d’elle».

Chris Hallet dirigeait une petite entreprise du nom de E-Clause, dont la page Facebook regorgeait de documents questionnant la capacité du gouvernement à exercer une autorité sur les individus. L’homme se considérait d’ailleurs comme un «citoyen souverain» auquel les lois des États-Unis ne s’appliquent pas.

C’était également le cas de la suspecte qui, lors de son arrestation, a contesté le fait qu’elle puisse être légalement détenue par la police du comté, a raconté le shérif Ashley Paulk à l’agence de presse. «De toute évidence, elle restera détenue», a-t-il assuré.

Kidnapper ses propres enfants

Au moment de son interpellation, Neely Petrie-Blanchard se trouvait en libération sous caution de 10.000 dollars pour une autre affaire, précise Associated Press. En effet, en mars dernier, dans l’État du Kentucky d’où elle est originaire, elle avait enlevé ses filles jumelles de la maison de leur grand-mère. Elle n’avait l’autorisation de les voir que sous visite surveillée.

Elle a été retrouvée avec ses enfants après plusieurs jours de fuite, vivant avec un groupe d’autres «citoyens souverains», indique le site d’information Daily Beast, lequel rapporte également que le réseau de QAnon avait déjà incité des mères qui ont perdu la garde de leurs enfants à aller les kidnapper elles-mêmes.

Ce mouvement pro-Trump embrasse plusieurs théories du complot, principalement celle qui considère que le Président actuel est secrètement en guerre contre les pédophiles et cannibales du Parti démocrate. Le FBI l’a identifié comme source potentielle de terrorisme intérieur.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Tags:
Donald Trump, kidnapping, meurtre, conspirationnisme, théories du complot
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook