Amérique du Nord
URL courte
Par
21022
S'abonner

Des allocations chômage pour un milliard de dollars ont été versées à plusieurs dizaines de milliers de détenus en Californie qui ont profité du système d'aides mis en place dans l'État pendant la pandémie, a déclaré la procureur du comté de Sacramento.

Plusieurs dizaines de milliers des détenus californiens sont parvenus à obtenir illégalement des allocations chômage pour environ un milliard de dollars pendant la pandémie de Covid-19, a annoncé la procureur du comté de Sacramento, Anne Marie Schubert.

«La fraude est vraiment stupéfiante», a indiqué Mme Schubert, citée par la chaîne de télévision NBC.

Selon elle, les détenus de chaque prison de Californie ont déposé 35.000 demandes d’allocations pour 140 millions de dollars rien que pendant la période entre mars et août. Certaines aides ont été versées directement aux détenus, d’autres ont été envoyées à leurs proches ou amis non incarcérés.

Ces fonds étaient initialement destinés aux chômeurs ayant perdu leur emploi pendant la pandémie de Covid-19.

La plus importante escroquerie de l’histoire californienne

Selon les procureurs, il s’agirait de la plus importante escroquerie de l’histoire de la Californie.

Les demandes d’allocation comprenaient de faux numéros de sécurité sociale et les pseudonymes John Doe ou John Adams, qui sont employés aux États-Unis pour désigner des personnes inconnues («Monsieur X»). L'un des «candidats» à une aide financière de l'État s'est inscrit sous le nom de «Smelly Pants» («pantalon malodorant»).

De nombreuses demandes indiquaient les vrais noms des détenus, dont 133 personnes condamnées à mort, notamment le tueur en série Wayne Ford. Au total, les détenus condamnés à la peine capitale ont reçu des allocations pour 420.000 dollars.

Les enquêteurs ont pris connaissance du stratagème frauduleux en septembre. Ils ont suivi de nombreux transferts d'argent vers les comptes de détenus dans les prisons d'État, a précisé la procureur du comté de Kern, Cynthia Zimmer.

Selon Anne Marie Schubert, cette arnaque a été possible en Californie parce que cet État ne dispose pas d’un système permettant de comparer les données sur les détenus et les vrais chômeurs qui ont demandé des allocations.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
escroquerie, fraude, chômage, allocations, États-Unis, Californie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook