Amérique du Nord
URL courte
Par
135430
S'abonner

Pour le Président élu des États-Unis, selon les résultats préliminaires, il est primordial de ne pas permettre à l’Iran de devenir une puissance nucléaire. Pour ce faire, il faudra coopérer avec la Russie et la Chine, a-t-il indiqué à CNN.

Joe Biden, considéré comme le Président élu des États-Unis, a estimé que son pays devrait interagir avec divers États pour régler la question de la prolifération nucléaire, dans un entretien accordé à CNN le 3 décembre.

«Je sais une chose: nous ne pouvons pas le faire seuls [empêcher l'Iran d'obtenir des armes nucléaires, ndlr]. Et c'est pourquoi nous devons faire partie d'un groupe plus large, traitant non seulement avec l'Iran, mais avec la Russie, la Chine», a-t-il indiqué.
«L'essentiel est que nous ne pouvons pas permettre à l'Iran d'obtenir des armes nucléaires», a souligné Joe Biden.

Concernant la politique étrangère en général, M.Biden a déclaré qu'il était difficile de dire à quel point le récent assassinat du scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh compliquerait ses relations avec Téhéran. Un haut responsable de l'administration américaine a déclaré en effet cette semaine qu'Israël était à l'origine de l'assassinat du scientifique, rappelle CNN.

Les attentes russes

Auparavant, l’ambassadeur de Russie aux États-Unis Anatoly Antonov avait précisé que Moscou pouvait élargir sa coopération avec la nouvelle administration américaine au moins dans cinq domaines: stabilité stratégique, non-prolifération nucléaire, coopération spatiale, lutte contre le terrorisme et contre l’épidémie de coronavirus.

D’autre part, le diplomate a émis des doutes quant à la possibilité pour Moscou de se mettre d’accord avec Washington sur le contrôle des armements.

Selon lui, la Russie acceptera le choix des Américains fait lors de la présidentielle mais attendra les résultats définitifs du décompte des votes pour réagir dans le cadre du protocole diplomatique.

Lors des élections du 3 novembre, Joe Biden a recueilli 306 voix sur les 270 requises mais le Président en exercice Donald Trump conteste légalement le résultat dans plusieurs États.

Lire aussi:

Un élu centriste de Paris explique le lynchage de Yuriy par l’impossibilité d’«aller au sport»
Agression de Yuriy à Paris: sa mère donne de ses nouvelles - photo
Une septuagénaire affirme avoir été tabassée pour avoir photographié un resto ouvert en plein couvre-feu - photo choc
Tags:
Chine, Russie, Iran, Joe Biden
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook